Adel Mohamed Ibrahim et Seleshi Bekele, respectivement ministres soudanais et éthiopien de l’Energie, ont initié vendredi 11 octobre les négociations en faveur de la mise en place d’un oléoduc transfrontalier. La future infrastructure permettra à Kartoum d’alimenter le voisin éthiopien en pétrole.

Le projet d’oléoduc transfrontalier initié le 11 octobre dernier au cours d’une visite officielle des ministres soudanais en Ethiopie, prévoit aussi une branche en direction du Soudan du Sud, dans la capitale politique, Juba. Au cours de la visite à Addis Abeba, Adel Mohamed Ibrahim, le ministre de l’énergie a indiqué que la mise en œuvre commencera « peu après l’achèvement des procédures réglementaires ». Le ministre a évoqué un deuxième projet de prise de participation dans la sudanese Nile Petroleum, société nationale pétrolière soudanaise, par la partie éthiopienne. Et cette initiative pourrait s’avérer salutaire pour l’Ethiopie qui ne produit pas de pétrole.

Alors que l’Ethiopie va se lancer dans l’exploration de pétrole, un appel a été lancé à la partie soudanaise pour accompagner ce processus. A raison puisque le bloc Soudan, Soudan du Sud est 8e pays producteur africain de pétrole d’après un classement datant de 2015 et qu’il dispose pour cela d’une grande expérience en la matière.

Ce rapprochement entre les deux pays sur fond de production pétrolière intervient huit mois après la signature d’un accord de construction de gazoduc entre l’Ethiopie et Djibouti. Plus tôt en février 2018 c’est avec Fairfax Africa Fund et d’autres partenaires asiatiques que l’idée de la construction d’une raffinerie en Ethiopie avait été évoquée.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here