Le nord Kivu est depuis le dimanche 24 novembre, le théâtre de revendications portées par quelques centaines de manifestants. Ces derniers se sont levés contre la mission de l’ONU au lendemain de la mort de huit hommes tués par les forces démocratiques alliés (FDA), un mouvement rebelle composé d’au moins 500 éléments et jugé comme l’un des plus importants de la sous région.

Les manifestants contre les forces onusiennes chargées de protéger le nord Kivu, dénoncent une action insuffisante de la Monusco. Pour ces congolais la mission de paix de l’ONU ne se justifie plus dans la région si des exactions intempestives continuent d’être perpétrées sous leur barbe. A noter que 70 personnes ont perdu la vie dans le nord Kivu ces dernières semaines, toutes tuées pars la milice du FDA.

Furieux, ces manifestants ont pris d’assaut la mairie et l’ont incendiée d’après nos confrères de France 24. Le même sort a été réservé aux locaux de la Monusco. Sauf que des tirs à balles réelles ont été entendus. Le bilan de ces affrontements fait état de 4 morts.

Des officiels congolais évoquent le départ de la Monusco

En visite en France, Jeannine Mabunda, la nouvelle présidente du parlement congolais s’est montrée favorable à une discussion en faveur d’un départ de la mission onusienne du Congo RDC. « Ça peut pas être sans fin non plus que la mission de la Monusco reste en RDC » a indiqué Mme Mabunda.

Congo RDC: vingt ans de Monusco

La Monusco est présente au Congo RDC depuis le 30 novembre 1999. Vingt ans après son arrivée dans le pays, son bilan est mitigé. Des millions de personnes ont perdu la vie sans que l’action de la Monusco puisse interdire cela. Pourtant c’est une équipe formée de 19461 soldats, 937 civils et 472 volontaires; un effectif important qui aurait pu garantir la paix.

Onesiphore NEMBE

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here