11 000 tortues repris à des trafiquants sur la Grande Île de Madagascar, décidément les trafiquants sont sur tous les fronts et constituent une ménace pour la faune

Le président malgache, Hery Rajaonarimampianina appelé à faire plus d'efforts pour stopper les braconniers

environnement


Un réseau de braconniers a été démantelé à Madagascar. Il était en possession d’une espèce rare et surtout menacée d’extinction de par le monde. Les tortues étoilées ne se trouvent pas dans n’importe quel endroit, il n’y a que quelques pays au rang desquels Madagascar, leur île d’origine qui en possèdent

 

Toliara, une ville de Madagascar abrite des trafiquants visiblement expérimentés dans la vente ou l’exploitation de ces tortues étoilées. La découverte faite par l’Agence Environnementale Malgache a laissé pantois plus d’un. En quantité, c’est près de 11 000 de tortues étoilées qui ont été retrouvées sur les lieux.

 

Cette découverte a laissé ces traces dans les mémoires du chef de l’Agence Environnementale de Madagascar, Soary Randrianjafizanaka. Ce dernier a expliqué que ce trafic est d’une ampleur considérable.  Il confirme que les fouilles aux abords de la ville de Toliara ont été fructueuses. Les tortues sont dans « la salle de bains, la cuisine, partout. C’était horrible », explique le responsable régionale de l’Agence malgache pour l’environnement. C’est au total 10 976 tortues étoilées de Madagascar (Astrochelys radiata) qui ont été retrouvées dissimulées partout dans la demeure en question. Lors des fouilles, 180 ont été retrouvées mortes dans les urines et excréments dégageant une odeur pas commode.

 

Six camions ont été utilisés pour transférer toutes les tortues dans un centre de secours. Après les soins, 574 d’entre elles étaient décédés à cause de la déshydratation et d’infection. Celles qui ont survécu vont bénéficier d’une protection optimale. Des personnes ont été interpellées dans ce dossier et l’affaire ne fait que commencer. 

 

Soupçons d’existence d’un réseau 

 

Deux des trafiquants ont pris sur eux la peine de faire enterrer des tortues mortes avant même que la Police ne débarque. Elles ont été néanmoins surprises sur les lieux. Mais ils sont trois à entrer dans les mailles de la Police. Ce genre d’activités ne saurait être fait sans connaissance préalable du domaine ni débouchées sûres.  Les responsables de l’agence chargée des questions environnementales malgaches pensent qu’il s’agit sans doute d’un réseau aux stratégies finement élaborées.

 

Avoir en possession une dizaine de milliers d’espèces menacées d’extinction –avec des indicateurs en rouge sur leurs survies- et dont le trafic est strictement interdit n’est pas chose facile. Cela relève jusqu’à preuve du contraire d’un travail minutieux, de longue haleine pour faire transférer des animaux à l’insu de tous. D’autres soupçons laissent croire que des personnes de haut rang seraient dans les coulisses pour encourager ce genre de trafic.  Il peut s’agir d’hommes d’affaires ou encore d’acteurs politiques. Les enquêtes sont en cours pour éclairer l’opinion publique.

 

 

Ce qu’on sait des tortues étoilées 

 

Les tortues étoilées de Madagascar ou strochelys radiata pour les scientifiques, sont une espèce de tortues de la famille des Testudinidae.  Elles sont dotées d’une carapace unique avec des motifs bleus et jaunes. Avant d’être exportées vers d’autres destinations, les tortues étoilées ont d’abord pour origine Madagascar.

 

Une fois adulte, cette tortue mesure une quarantaine de centimètres de long pour les mâles et une trentaine pour les femelles. Son poids peut excéder 20 kg pour les mâles et 15 kg pour les femelles et a en moyenne une durée de vie d'une centaine d'années. La plus vielle connue au monde et dénommée Tu'i Malila est morte en 1965, soit à 188 ans.

 

Cette espèce est aussi au cœur d’un trafic illégal et juteux du fait de sa forte demande partout dans le monde. Sur l’île de La Réunion, des foyers l’adoptent comme animaux de compagnies mais une déclaration doit être faite aux autorités compétentes. Elle est aussi prisée dans la médecine traditionnelle chinoise pour son foie.


En 1990, les tortues étoilées étaient estimées à 12 millions mais ce chiffre chuta de moitié 23 ans après. En 2013, il ne restait plus que 6 millions de ces tortues à travers le monde. Nombreux sont les scientifiques qui soulignent que les tortues étoilées seraient au nombre de 3 millions actuellement. Très peu si des dizaines de milliers sont entre les mains de simples individus sans aucune autorisation. En 2014 à l’aéroport de Roissy en France, 151 de ces tortues ont été saisies, soignées puis rapatriées vers Madagascar. Plus récent, en 2014, les services de la douane française ont démantelé un autre réseau auquel appartenaient 171 tortues étoiles soigneusement dissimulées au fond de six caisses.



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire