Les anciens billets bientôt remplacés par une monnaie plus sécurisée contre la falsification.

Deogracias MUTOMBO MWANA veut optimiser le niveau de sécurité des billets pour une économie saine

économie


Les autorités de la République Démocratiques du Congo lancent en ce mois d’août 2018 une nouvelle série des coupures de 500, 1,000 et 5000 franc congolais(CDF). L’information a été rendue publique ce 30 juin 2018 par le biais d’un communiqué signé par Deogracias MUTOMBO MWANA NYEMBO, gouverneur de la Banque Centrale du Congo en sigle BCC.

D’après ce communiqué, les autorités visent un objectif majeur celui d’optimiser le niveau de sécurité des billets. Les séries actuelles des billets du franc congolais ont été mises en circulation depuis six ans c’est-à-dire en 2012. Leur caducité est donc avérée et nécessite d’être renouvelée selon une pratique courante dans le pays : « considérant la pratique qui veut que les billets d’une série soient retouchés tous les cinq ans à dix ans après leur mise en circulation, afin de contrer les tentatives de contrefaçons, notamment par l’adoption de nouveaux éléments de sécurité… » argue le communiqué de la banque centrale du Congo.

Selon Myka, un jeune vendeur dans un kiosque à kingabwa, un des quartiers de la ville de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, cette décision est salutaire, il s’explique : « cette décision du gouverneur MWANA NYEMBO est bonne, les billets actuels sont devenus vieux, ils se dégradent facilement, ils perdent leurs beautés. Même quand vous toucher, vous sentez qu’il ya problème. Nous demandons au gouverneur de créer des monnaies avec la même qualité de papier et de beauté du franc cfa, la monnaie qu’utilise nos amis d’en face, les brazzavillois… »

L’opération de révision de l’éventail fiduciaire du franc congolais   va contribuer à améliorer les conditions de vie des rdcongolais lorsqu’on sait la place qu’occupe la monnaie dans l’économie d’un pays et surtout que les séries de billets actuels font l’objet des contrefaçons Comme l’atteste le communiqué du gouverneur.  A en croire certains spécialistes, le lancement de cette opération va à coup sûr contribuer au renforcement de la politique économique du pays. Cette opération arrive au bon moment d'après Myka : « oui, actuellement il y a quand même une petite pagaille, nous avons le franc congolais, mais beaucoup d’opérations se font aussi en dollars américain, ou est notre souveraineté ? »

Cette interrogation vaut la peine, car le dollar circule librement dans le pays, il semble être la monnaie la plus utilisée dans les transactions commerciales à travers tout le pays. Selon les témoignages, même un court séjour à Kinshasa peut attester la forte dollarisation dans les transactions.

La République Démocratique du Congo partage sa frontière avec 9 pays, son sous-sol est très riche en ressources naturelles capable de faire d’elle un des grands leaders en Afrique. Certains observateurs d’ailleurs la qualifient de scandale géologique. En ce qui concerne Déogracias MUTOMBO MWANA NYEMBO, rappelons qu’il est un haut cadre de la banque centrale du Congo, puisqu’à sa nomination, il assumait les fonctions de directeur des opérations bancaires et marchés à la BCC, il est passé gouverneur en 2013 sur décision du président joseph Kabila.

Toujours dans l'actualité RDcongolaise https://afriqueprogres.com/posts/6/83/parc-de-la-garamba-:-les-travaux-de-conservation-peuvent-enfin-reprendre 

Fresnel Tsimba Bongol



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire