Le Président chinois Xi Jinping et son homologue rwandais Paul Kagame à Kigali lors de sa visite officielle le 23 juillet dernier

Xi Jinping en tournée en Afrique

économie


Le président chinois Xi Jinping est en tournée en Afrique depuis le 23 juillet dernier. Pour le leader chinois, il s’agit d’un voyage de consolidation des liens économiques, politiques et stratégiques sur fond de poursuite de l’initiative « route de la soie ».

 

A Kigali où le président chinois était en visite le 24 juillet dernier, ce sont 15 accords qui ont été signés avec son homologue Paul Kagame. La veille Xi Jinping est passé par Dakar où de nombreuses réalisations chinoises dans le pays ont été célébrées. L’autoroute de 113 km reliant Dakar à la ville sénégalaise de Touba, ou encore l’arène de lutte flambant neuf construite par une société chinoise, les réalisations sont certes petites mais dénotent une coopération en marche. A Johannesburg où le président Xi va finir cette tournée africaine, une rencontre avec les autorités sud-africaines est prévue. Et le sommet des Brics qui rassemble les autres pays développés n’ayant pas trouvé de place au sein du G7, dénommés les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

 

Les autorités chinoises ont laissé entendre au cours de leur visite à Kigali, qu’il s’agit d’une visite à toute l’Afrique. Explication : le président Paul Kagame est celui qui assure la présidence de l’UA pour cette année 2018. Et He Wenping de déclarer que « rendre visite au Rwanda, c’est comme s’adresser à toute l’Afrique ». La diplomate chinoise ajoute que « l’Afrique occidentale a noué moins de coopérations avec la Chine, c’est donc en quelque sorte le temps du rattrapage ». Olivier Nduhungirehe, le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la coopération a rappelé quant à lui que « le Rwanda a une politique de made in Rwanda pour encourager la production nationale - et d'ailleurs les investissements chinois nous aident puisqu'il y a des industries qui sont financées par la Chine, par exemple les industries textiles ». Comme pour moquer le propos de ceux qui croient que Kigali s’engage dans un partenariat avec la Chine pour perdre.  

La présence de la Chine en Afrique ne date pas de la décennie passée. Faut rappeler ici qu’en 1971 la Chine avait déjà investi des capitaux importants dans le secteur agricole rwandais. C’est donc 46 ans années de coopération entre Kigali et Pékin. Et l’avenir promet beaucoup de développement sur le plan infrastructurel, grâce à l’ingéniosité chinoise et à la détermination des pays africains à composer avec des acteurs qui leur permettent d’avancer.  Onésiphore Nembe



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire