La production de diamant au Botswana est l'un des moteur d'une économie des plus saines en Afrique

Afrique : Qui sont les 4 dragons ?

économie


Le terme "dragons" (en référence aux dragons asiatiques) pour désigner des pays africains a pendant longtemps donné lieu à des débats houleux dans les cercles économiques du continent. Toutefois, il est temps d'oser la comparaison au vu des performances affichées ces dernières années par certains de nos pays.

Selon le cabinet Performances Group du sénégalais Victor N'diaye, 4 pays du continent s'inscrivent inexorablement sur la voie de l'émergence. Il s'agit de l'Afrique du Sud, de Maurice, du Botswana et du Maroc. Parcourons ensemble sur la base de la méthodologie de ce cabinet les statistiques macro-économiques de chacun de ces pays et qui en font les 4 dragons du continent.                         

 Méthodologie du cabinet performances Group      

Dans son document stratégique "Emerging Africa Insights", le cabinet performances Group s'appuie sur deux critères fondamentaux :

Le score fondement qui " mesure" selon Victor N’diaye :"le degré de maitrise des fondements de l'émergence ". Ce score intègre en son sein des indices tels que l'efficacité du gouvernement, la force du secteur privé ou encore la notion de culture de l'émergence. Il s'évalue sur une échelle de 0 à 100 ;

Le score impact transformation qui selon Victor N'diaye illustre la performance des pays dans les caractéristiques de l'émergence. Il tient compte de critères tels le PIB/hbt, l'espérance de vie, l'IDH et bien d'autres critères. Le cabinet performances Group l'évalue également sur une base de 0 à 100.      

 

Afrique du Sud

Malgré les difficultés que connaissent actuellement les pays émergents, l'Afrique du Sud demeure la locomotive du continent au plan économique. Véritable puissance économique à l'échelle du continent, depuis plusieurs années, l'Afrique du sud convainc par ses performances macroéconomiques. Le cabinet performances Group évalue son score fondement à 62,12 (2017). Quant à son score impact transformation, il s'élevait la même année à 65,11. Mais l'Afrique du sud supplante la concurrence par d'autres performances macroéconomiques :        

PIB : 345 Mds $    

PIB/hbt : 6089 dollars  

Taux de croissance : 0,8%

Taux d’inflation : 5,5%  

Note souveraine : Baa1 (Moody's)    

IDE : 2300 millions dollars

Le modèle économique du pays reste fortement tributaire des cours des matières premières. Une analyse de la répartition de son PIB par secteurs montre en effet un secteur tertiaire dominant. Quant au PIB primaire, il n'est que de 2%. Le pays actuellement engagé dans des réformes agraires gagnerait à investir davantage dans ce secteur afin de renforcer son modèle économique.     

 

Maurice                                 

Premier pays africain du classement Doing Business 2018, l'île Maurice est également classé 2ème du continent par les Nations Unies en matière d'IDH. Le modèle économique de ce pays fondé sur le tourisme et une fiscalité très attractive force l'admiration au point où le Prix Nobel d'économie (2001) Joseph Stiglitz recommandait aux États-Unis de s'en inspirer. Maurice depuis plusieurs années tient le rythme avec ses chiffres et ses prouesses qu'envieraient beaucoup d'autres pays même en dehors du continent. L'éducation et la santé y sont gratuites de même que 90% des ménages qui possèdent leurs propres terres.   

PIB: 13 Mds dollars

PIB/hbt: 9671 dollars  

Score fondement : 64,12

Score impact transformation : 75,59 (le plus élevé du continent)

Taux de croissance : 4%

Taux d’inflation : 4%

Note souveraine : Baa1 (Moody's)  

IDE : 350 millions                          

 

 Botswana                

Le Botswana jouit de l'excellente réputation d'être le pays le moins corrompu du continent selon l'ONG Transparency International. Ce pays de l'Afrique australe a fortement misé sur le tourisme et le secteur minier, notamment le diamant (près de 40% du PIB). Le Botswana se situe dans le peloton de tête des pays africains ayant le PIB par habitant le plus élevé (7700 dollars) même si le chômage notamment dans la classe des jeunes reste élevé (près de 25%). Cependant, il présente d'excellentes perspectives économiques. C'est en effet le seul pays africain qui jouit d'une note souveraine de classe A (Moody’s : A2 Standard and Poor’s : A-)         

PIB : 17 Mds dollars   

Score fondement : 54,10

Score impact transformation : 62,19

Taux de croissance : 5%  

Taux d’inflation : 4%

IDE : 10 millions dollars                

 

Maroc                      

Le Maroc s'est particulièrement illustré ces dernières années par sa forte capacité à attirer les capitaux étrangers. Selon des statistiques récentes du FMI, le taux de chômage du royaume chérifien est de 10%, l'un des plus bas sur le continent. Hormis l’industrie minière très développée notamment l’industrie du phosphate, le pays a un secteur agricole fort et qui contribue fortement au PIB (15%) même s'il reste encore bas par rapport aux autres secteurs. C'est tout de même l'un des plus élevé en Afrique. Le Maroc se hisse également parmi les premiers pays africains à investir massivement dans les technologies, notamment les technologies vertes.          

PIB: 110 Mds dollars  

PIB/hbt: 3176 dollars  

Score fondement : 53,96  

Score impact transformation : 64,51 

Taux de croissance : 5%

Taux d’inflation : 0,9%

Note souveraine : Ba1 (Moody's)   

IDE : 2322 millions dollars.

 

DARE Michée



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire