Les actifs de Saf Cacao ont été mis en vente.

Le secteur bancaire ivoirien en danger avec la faillite de Saf Cacao

économie


Le 18 juillet dernier le juge Yaya Ouattara, président du tribunal de Sassandra au Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire a déclaré la fermeture ainsi que la liquidation de Saf Cacao, un négociant fortement implanté dans le pays. Depuis lors une dizaine de banques ont fait appel pour éviter une fermeture qui ferait des pertes de 162 milliards de Fcfa, soit 247 millions d’euros.

Saf Cacao serait de bonne foi mais juste en cessation de paiement d’après les banques qui ont saisi la cour d’appel de Daloa, dans le centre-ouest pour demander l’annulation de la décision de justice prononcée par les premiers juges.

Le 22 août dernier la cour d’appel de Daloa, dans le centre-ouest a été saisie de l’affaire. « Lors de cette audience, nous espérions au moins la suspension de la décision de liquidation. Mais cela n’a pas été le cas, le jugement a été renvoyé au mois d’octobre. Pendant ce temps, la procédure se poursuit puisqu’elle est exécutoire. Nous voulons un plan de redressement car Saf Cacao nous a montré sa bonne foi » avait déclaré l’un des patrons des banques plaignantes. C’est dire que la liquidation se poursuit en attendant le verdict en appel au mois d’octobre. Il serait donc étonnant qu’un revirement survienne dans le cadre de cette affaire.

Il s’agit là d’un coup dur pour le secteur bancaire ivoirien. En effet les pertes directes avoisineront 162 milliards de Fcfa, montant des créances de Saf Cacao, puisque la décision de justice rend la somme irrécouvrable. Léonce Yace, directeur général de NSIA Bank et chargé de cette affaire, n’a cependant pas dit son dernier mot.

On rappelle que l’affaire a éclaté en février dernier à la suite d’une plainte du Conseil café-cacao concernant des impayés de Saf Cacao de 72 milliards de Fcfa, soit 110 millions d’euros.  

D. Samuel



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire