Logo de la banque ivoirienne NSIA

Togo: NSIA et ses licenciements abusifs

économie


Les directeurs généraux de NSIA Vie et NSIA IARDT au Togo quitteront-ils le territoire à la date du 13 Juin prochain ?

C’est en tout cas le souhait du Syndicat des employés et cadres des banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (SYNBANK), lors d’une rencontre avec la presse locale le 31 mai dernier à Lomé.

Une sortie médiatique fait suite au «  licenciement abusif » de 9 togolais en contrat à durée indéterminée (CDI) dans les sociétés d’assurances NSIA Vie et NSIA IARDT, deux entités respectivement dirigées par le sieur  Constant DJEKET et dame Chantal BOSSO.

L’organisation syndicale présidée par Mme Josée Manawezoué PATASSE, qui qualifie ces agissements d’inhumains infligés à leurs collègues et camarades de NSIA Vie et NSIA IARDT, ne compte fléchir devant cette situation.

Elle exige le paiement des indemnités aux victimes pour préjudice subi, ainsi que le départ immédiat du Togo dans les 8 jours ouvrés des deux directeurs de société de NSIA Assurances, tous expatriés de nationalité ivoirienne.

Bien qu’installés au Togo depuis le 1er Janvier 2018 (pour DJEKET), et le 18 décembre 2017 (pour BOSSO), ils ne disposent même pas de permis d’autorisation de travail, malgré les multiples rappels à l’ordre des autorités  du pays.

Ils exercent donc illégalement, en violation des dispositions de l’article 47 du Code du travail font obligation à tout expatrié de détenir une autorisation du Directeur général du travail avant sa prise de fonction.

« Si  jamais ils refusent de quitter le pays, nous allons demander aux clients de clôturer leurs comptes et de quitter NSIA », prévient Mme PATASSE, secrétaire générale du SYNBANK, avant d’ajouter : ‘’il ya beaucoup de sociétés d’assurances au Togo, qui peuvent mieux servir que NSIA’’.

Rappelons qu’avant le Togo, le sieur DJEKET et dame BOSSO  ont été chassés du territoire malien où ils affichaient les mêmes comportements.

Le Togo est certes un pays d’hospitalité, mais il demeure un Etat de droit.

Likibani B. 



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire