Le Nigeria vise une production de 70 000 tonnes de tomates

Abuja entend favoriser l’émergence de son industrie et créer l'emploi

économie


Premier producteur de tomate en Afrique, le Nigéria souhaite impulser son rythme de production de l’or rouge en interdisant l’importation d’ici fin 2019. L’annonce a été faite par Audu Ogbeh le ministre en charge de l’Agriculture.

 

En visite dans une ferme de tomates, le  ministre de l'Agriculture et du développement rural, Audu Ogbeh a dévoilé l’ambition du Gouvernement fédéral d’interdire l’importation de pâte de tomates. Dans un élan protectionniste, le Nigéria entend préserver son économie, développer davantage cette filière et créer des emplois. Cette mesure attendue sera accompagnée d’un soutien aux producteurs.  Selon Godwin Emefiele, gouverneur de la Banque centrale du Nigéria (CBN), il est indispensable d'interdire l'importation de tomates : «La banque a soutenu la serre Dangoté avec 1,3 milliard de naira pour produire des plants de tomates hybrides destinés à améliorer la culture locale massive.  (…) l'usine de serre produira 3 millions de plants qui seront fournis aux agriculteurs. Avec ce semis de tomate hybride, les agriculteurs seront en mesure de produire plus de 70 000 tonnes», a déclaré Godwin Emefiele. 

 

Le ministre Audu Ogbeh a insisté sur le fait que le pays parviendrait ainsi à l'autosuffisance en matière de production de tomates, pour pouvoir même exporter. « Le gouvernement a mis de côté 250 milliards de nairas par le biais de la Banque centrale du Nigeria (CBN) et la Banque de l’agriculture, ce qui sera débloqué sous forme de prêts pour les producteurs dans le cadre du programme Anchor Borrower Scheme », a-t-il expliqué. L’exécutif va continuer d’apporter son soutien au groupe Dangote qui possède la plus grande usine de transformation de tomate du continent dans l’état de Kano. La CBN a déjà accordé 1,3 milliard de nairas en faveur de la production de semences hydrides de tomates par la serre du groupe.  « Grâce à ce type d'équipement, les agriculteurs gagneront plus avec de meilleurs semis provenant de la serre Dangoté et obtiendront de meilleurs résultats », a déclaré le ministre.  Dangoté Group a lancé les installations de traitement de la tomate d'une valeur de 20 millions de dollars au début de 2016. L'usine de transformation avait une capacité de production quotidienne de 1 200 tonnes par jour. Mais les activités de l'usine ont été suspendues en 2016 à la suite d'une invasion de papillon qui a détruit des fermes de tomates. Les Dangoté entendent eux aussi œuvrer pour développer ce marché colossal que représente la sous-région.  En plus du Nigeria, le Groupe prévoit doubler la taille de l’usine de Kano, d’en créer une autre en 2019 dans un Etat voisin, puis une autre encore pour atteindre 6 000 tonnes par jour avec 30 000 employés.

 

Fulbert ADJIMEHOSSOU



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire