L'ancien locataire de la maison blanche Barack Obama

Le business juteux des conférences en Afrique

économie


Il est connu depuis de longues années que nombre d'anciens chefs d'États ou de gouvernements occidentaux se reconvertissent, une fois leurs mandats terminés, en conférenciers ou en consultants au service de sociétés ou d'"États amis". Souvent employés  du Washington Speakers Bureau (WSB), les plus connus et les mieux rémunérés sont de ce registre les anciens présidents américains Bill Clinton et Barack Obama ou encore l'ancien premier ministre britannique Tony Blair. Le WSB compte également dans son prestigieux portefeuille des noms tels que ceux de Georges W. Bush ou encore Nicolas Sarkozy pour ne citer que ceux-là. 
Il y a quelques années, des journalistes britanniques avaient défrayé la chronique dans le royaume de sa majesté la Reine d'Angleterre en révélant le chiffre de 200.000 livres, montant moyen auquel serait rémunérée chaque conférence de l'ancien premier ministre travailliste Tony Blair. Par ailleurs, l'on se souvient également de la première conférence à l'extérieur des États-Unis de l'ancien locataire de la maison blanche Barack Obama en France en décembre 2017 intitulée "Don't fear innovation" et facturée selon certaines indiscrétions à l'époque la bagatelle somme de 400.000 euros. 
L'Afrique est également un terrain favori de ces anciens gouvernants occidentaux qui monnaient cher leurs minutes de conférences ou leurs conseils aux États africains. Ils sont ainsi plusieurs à revenir chaque année sur le sol africain pour s'assurer une retraite confortable dans leurs vieux jours. La dernière en date fut celle de l'ancien président français François Hollande en Côte d'Ivoire à Abidjan.

La première conférence de François Hollande en Afrique

Depuis qu'il a quitté les affaires, notamment le palais de l'Élysée, François Hollande a eu l'occasion de donner quelques conférences la plupart dans l'hexagone. Mais celle de ce soir du vendredi 25 janvier 2019 était sa première sur le sol africain.
Invité par Aristide Dago à la tête du cabinet PCA Consulting en association avec l'agence parisienne des conférenciers "Premium Communication", l'ancien président français était le " keynote speaker", l'orateur principal d'une courte intervention d'une demie heure. Son auditoire composé de 300 à 400 hommes d'affaires triés sur le volet a tout de même dû casser la tirelire pour se faire compter parmi les invités sélects de ce dîner-conférence intitulé "Business connexion". Axé autour de trois thématiques: financement des entreprises, Bâtiments et Travaux Publics (BTP) et inclusion financière, cette rencontre s'est avant tout voulu un événement stratégique mettant en relations plusieurs décideurs économiques africains ainsi que des organisations œuvrant dans le financement international des entreprises telles que Proparco, dont le directeur régional Benoît Lagente, présent, était l'un des intervenants. Siriki Sangaré, PDG de Opes Holding et Madame  Euphrasie Yao, Conseillère Spéciale du président Alassane Ouattara ont également animé cette rencontre qui s'est tenu à l'hôtel Sofitel Ivoire de Cocody.
Même si la rémunération de l'ancien président français reste un mystère, on sait tout de même que les tickets d'entrée étaient de 1 million de FCFA pour le " Pass Small Business " et de 5 millions pour le "Pass Business VIP".

Michée Daré



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire