Le barrage hydroélectrique de 2100 MW à construire en Tanzanie devrait permettre au pays de dépasser la barre des 50% de taux d'électrification.

Dar Es Salam va construire une centrale hydroélectrique de 2100 MW

énergie


Dans un communiqué de presse publié en date du 22 octobre dernier la société égyptienne Arab Contractors Company annonçait avoir remporté l’appel d’offre lancé une année auparavant par les autorités tanzaniennes pour la construction de la centrale électrique de de 2100 MW sur le fleuve Rufiji. Ce projet qu’il va piloter avec Elsewedy Electric Company, une autre société égyptienne, devrait être livré en trois ans d’après des informations datant du 1er septembre 2017.
 
Le communiqué n’apporte aucune précision quant au montant nécessaire pour la réalisation de ce chantier. Mais on sait du reste que sa réalisation permettra à la Tanzanie d’atteindre son objectif de tripler le volume actuel de sa production énergétique.
 
Le communiqué de presse de la société Arab Contractors Company publié le 22 octobre dernier est aussi une reconnaissance à l’adresse du président Egyptien Al Sissi, dont l’intervention auprès des autorités tanzaniennes à plus ou moins favorisé l’octroi de ce contrat.  « Eng. Mohsen Salah [le Directeur Général de Arab Contractors ndlr] a remercié le président Abdel Fattah El Sisi pour avoir aidé la société à étendre son projet en Afrique » peut-on lire sur le Communiqué.

Avec une capacité électrique installée de 1501 MW à ce jour, la Tanzanie entend quintupler celle-ci grâce à la construction de la centrale hydroélectrique de Rufiji. A terme cette dernière sera dotée d’une capacité de 2100MW, de quoi permettre à Dar Es Salam de sortir d’un régime de carence énergétique. Ce chantier d’après des déclarations datant du 1er septembre 2017 et attribuées aux autorités tanzaniennes, va durer 3 ans. Précisons que ce projet se situera dans la réserve de Selous Game, ce qui inquiète les environnementalistes soucieux d’une meilleure conservation de ce parc classé au patrimoine de l’Unesco. Toujours dans le cadre de ce projet, un réservoir de 100 km étalé sur 1 350 km2 va être construit.

 



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire