250 forages doivent être construits en Ethiopie

Ethiopie Un fonds complémentaire de 2,2 milliards de F pour le programme WASH

énergie


Le financement octroyé par le Fonds africain de développement (FAD) prévoit entre autres la réalisation de 250 forages et la mise en valeur de 300 sources.

D'ici juin 2019, l’Ethiopie va disposer d'un système intégré de gestion d'eau, d'hygiène et d'assainissement (WASH). Le programme national unique pour l'eau, l'hygiène et l'assainissement encore appelé One Wash National Program (OWNP) lancé en novembre 2017 sera exécuté par le ministère éthiopien de l'Eau, de l'Irrigation et de l'Energie. L'objectif de ce programme d'envergure porte sur la réalisation des installations améliorées et durables d’alimentation en eau en milieux rural et pastoral, au sein des institutions et dans les zones urbaines et des installations d’assainissement améliorées pour une meilleure hygiène.

D'après le cahier de charges, les résultats attendus sont notamment un accès amélioré et plus équitable à l’eau potable et de meilleures pratiques en matière d’assainissement et d’hygiène, des installations d’eau, hygiène et assainissement plus durables et une utilisation plus efficace et efficiente des ressources. Toutes choses qui contribueront au développement économique et social de l’Ethiopie, grâce à l’amélioration de l’accès à l’eau et à l’assainissement et à l’adoption des pratiques d’hygiène de manière équitable et durable. Le financement de ce programme est issu d’une allocation du FAD 13 constitué d’un prêt de 2,28 millions de dollars, soit plus de 1,2 milliards de F et d’un don de 1,84 million de dollars, soit plus de 990 millions de F.

 

Améliorer la qualité de vie des populations

La mise en œuvre de ce programme traduit la volonté du gouvernement éthiopien de promouvoir un développement inclusif durable tout en améliorant la qualité de vie, la santé et le bien-être des communautés. A ce jour, plus de deux millions de personnes dans les zones rurales et pastorales d’Ethiopie bénéficient d'un accès à l'eau potable et aux structures d’assainissement. Le gouvernement veut monter d'un cran en priorisant les zones rurales et pastorales qui ont connu une grave sécheresse durant la période 2015-2016. Les bénéficiaires sont estimés à 55 000 personnes supplémentaires. Concrètement, il est prévu la construction manuelle de 500 puits, la réalisation de 250 forages d’une profondeur moyenne de 60 mètres équipés de pompes manuelles et la mise en valeur de 300 sources.

Parmi les trois composantes concernées, deux sont les plus structurants : la composante 1 relative aux infrastructures d’eau, assainissement et hygiène en milieux rural et pastoral, prévoit la construction de nouvelles installations en eau et la remise en état des anciennes, le renforcement de l’auto-approvisionnement et la promotion de l’hygiène et de l’assainissement. La composante 2 quant à elle porte sur les infrastructures d’eau, assainissement et hygiène au sein des institutions avec un accent sur la construction de nouvelles installations d’alimentation en eau et la remise en état des anciennes pour les écoles et les centres de santé.

 

Un tremplin pour lutter contre la pauvreté

En améliorant l’accès aux services d’alimentation en eau et d’assainissement et en adoptant de bonnes pratiques en matière d’hygiène de façon équitable et durable, le programme OWNP veut contribuer à la réduction de la pauvreté. Le développement d’une infrastructure de l’eau aura des effets induits sur le coût des affaires pour les communautés agro-pastorales surtout. A terme, cela devrait améliorer le climat des affaires pour le développement du secteur privé, notamment dans l’industrie  agro-alimentaire et les chaînes de valeurs connexes. Dans cette logique, le programme est adossé au Document de stratégie-pays de l’Ethiopie élaboré par la Banque africaine de développement (2016-2020) axé sur deux piliers stratégiques : le développement de l’infrastructure pour les sous-secteurs de l’énergie, le transport, l’eau et l’assainissement, et la promotion de la gouvernance économique avec un accent sur la  facilitation de la livraison effective et  efficiente des services de base et d’un environnement des affaires favorable au développement du secteur privé.

Gibrile KENFACK TSABDO 



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire