La centrale à gaz de Beni Suef sur la photo fait partie du Méga projet de trois centrales qui vont générer 14 400 MW d'énergie en Egypte

Abdel Fattah Al-Sissi plus que jamais actif sur le dossier énergétique égyptien

énergie


Construit par le géant allemand Siemens à Beni Suef, Brulus et dans la nouvelle capitale administrative en construction, les centrales attendues ont coûté 6 milliards de dollars. Ces infrastructures apporteront 14 400 MW soit 45% de l’énergie générée en ce moment par le pays.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, nouvellement élu avec une écrasante majorité, procédera courant juin 2018 à l’inauguration de trois nouvelles centrales électriques à gaz, rapporte le Daily News. Les trois centrales qui ont une capacité combinée de 14 400 MW, sont déjà achevées à 97% et fournissent déjà au réseau électrique égyptien, 12 800 MW.

Le gouvernement, confronté à la demande croissante en électricité en plus d’une crise économique qui dure depuis la chute du régime de Hosni Moubarak, a compris qu’il fallait pallier le déficit énergétique et rapidement. Durant l’été 2014 l’Egypte a connu une sévère série de délestages électriques. La crise a atteint son des niveaux inquiétants en septembre de la même année quand le pays a connu un "blackout" presque complet, affectant non seulement les ménages mais aussi les services publics et quelques industries. La cote d’alerte est sonnée.

L’Egypte a donc entrepris la signature d’un accord pour une valeur de 8 milliards d’euros, en juin 2015 à Berlin, en présence du président Abdelfattah El Sissi, la chancelière allemande Angela Merkel et du PDG de Siemens Joe Kaeser. Ainsi est né ce mégaprojet. Siemens a assuré la conception, la construction et le financement du projet dont la mise en place coûte 6 milliards €.

 

Siemens a assuré la conception, la construction et le financement du projet dont la mise en place coûte 6 milliards €.

 

Une fois livrées, les trois centrales fourniront 14,4 GW, soit 45% de l’électricité générée en Egypte et assureront les besoins en énergie de 45 millions d’habitants. Il s'agit du plus grand projet à cycle combiné au gaz au monde. Chacune des trois stations contient 8 turbines à gaz associées à 4 turbines à vapeur, en plus de 12 générateurs et un système de contrôle. Le tout est disposé en 4 modules de cycle combiné produisant 1200 MW chacun, à une efficacité énergétique dépassant les 61%. Un taux qui permettra au pays d’économiser 1,3 milliards de dollars sur la consommation en carburant de l’infrastructure actuelle, selon des estimations des autorités.

En plus de sa contribution immédiate en emplois et commandes, le mégaprojet de Siemens, assurera près de la moitié de l’électricité générée en Egypte. Soit l’infrastructure énergétique nécessaire à court et moyen terme pour accompagner des mesures économiques engagées par les autorités en Egypte depuis quelques années. L’énergie produite par les centrales électriques à gaz sera cédée à l’Egyptian Electricity Holding Company (EEHC). 

En outre, le mégaprojet inclut une partie à l’énergie renouvelable. 12 fermes éoliennes d’une capacité totale comprise entre 1,6 GW et 2 GW seront construites à Benban et devrait voir le jour en 2019. Siemens assurera enfin les services de maintenance du projet pendant 9 ans, notamment grâce à un programme de formation de 600 ingénieurs et techniciens égyptiens. Ce qui fera de ce parc solaire le plus grand du monde. La construction de ce complexe fera de l’Egypte un acteur majeur du marché solaire mondial. Elle entre dans le cadre de la politique énergétique nationale qui ambitionne de produire d’ici 2020, 20% de son énergie à partir de sources renouvelables.

Carmel Bissoue 



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire