Matumba, le ministre zambien de l’énergie annonce une centrale de 50 MW pour assurer le mix-énergétique

énergie


Cette centrale aura une capacité de 50 MW et les travaux devraient être terminés en septembre de cette année 2018. Menés par Neoen et first solar dans le cadre du programme Scaling Solar de la Banque mondiale, ce chantier aura nécessité un coût estimé à 60 millions $. L’objectif est d’accélérer la mise en place de telles infrastructures tout en réduisant les risques d’investissements. 

L’inauguration de cette centrale s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement visant à couvrir toutes les régions en électricité pour le bonheur des citoyens zambiens, mais aussi de transformer son déficit énergétique en excèdent au regard des progrès réalisées dans la modernisation et l’installation des nouvelles centrales hydroélectriques. La modernisation de ces installations est l’un des facteurs essentiels pour booster l’économie zambienne, à en croire Mr Mabumba, ministre zambien de l’énergie dans un entretien au Times of zambia. La preuve de cet engagement ajoute-t-il, est la décision prise par son gouvernement d’achever les travaux des centrales de Musonda et Lusiwasi avant décembre 2018. Toujours au cours de cet entretien, il a renchéri qu’avec ces progrès dans ce domaine, la Zambie connaitra de moins en moins les délestages électriques.

Ce secteur est l’un des piliers pour booster l’économie zambienne basé en grande partie sur la production des mines. C’est pourquoi on peut comprendre la joie du ministre Mabumba. En effet, ce pays a amorcé les grands travaux dans ce domaine pour un coût global de 1,2 milliards de dollars avec la construction d’une centrale solaire de 100 MW, première phase d’un projet de 600 MW. Voilà pourquoi déjà en   2015, le gouvernement zambien par le biais de la direction de l’agence d’investissement de la Zambie connue sous le nom de l’agence zambienne du développement (ZDA) était en pourparlers avec un investisseur allemand pour qu’il injecte près de 500 millions d’USD dans une centrale solaire pour une production évaluée à 400 mégawatts.

Le solaire pour diversifier l’offre énergétique du pays                                       

L’option de l’énergie solaire s’explique par la forte dépendance du pays à l’énergie hydraulique et l’essentiel de la capacité de production de la Zambie de 2200 MW vient de l’eau. La dépendance à l’eau constitue un risque pour le pays pendant les périodes d’étiage. Ce fut plusieurs fois par le passé le cas avec les centrales électriques de Kariba qui ont vu leur production électrique chuter en raison des faibles précipitations, occasionnant ainsi des nombreuses coupures d’électricité.

L’inauguration de la centrale solaire du programme scaling en septembre prochain va être la traduction de cette volonté manifeste du gouvernement zambien d’aller vers un mix énergéétique. A noter que pendant 25 ans la charge de cette centrale sera reconnue à la société nationale d’électricité de la Zambie, laquelle va gérer ce réseau au prix de 6,02 cents de dollar le kilowattheure. 

Cette centrale a e bénéficié d’un financement de nombreux partenaires, la Banque mondiale par exemple a pesé de tout son poids pour obtenir de l’Agence multilatérale de garantie des investissements MIGA , une garantie d’investissement dans ledit projet.




0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire