Le rapport de l’indice de pérennisation des organisations de la société civile (OSC) pour l’année 2018 est sorti. Le 5 septembre 2019, Andriamandranto RAZAFIMANDIMBY, au nom de « Voahary Salama » (organisation de la société civile) informe que les OSC malagasy se situent au stade de « la pérennisation en évolution », avec un score de supervision de 4.4.


Ce qui suppose une note moyenne, parce que le niveau plus élevé est de 1 tandis que le plus bas : 7. L’indice de pérennisation pour analyser le monde des OSC a été initié en 1997 par l’USAID se portant sur sept aspects. Ce sont l’environnement juridique, la capacité organisationnelle, la viabilité financière, le plaidoyer, les prestations de services, l’infrastructure sectorielle et l’image publique. Trois catégories se distinguent : « pérennisation améliorée » pour les notes de 1 à 3, « pérennisation en évolution » pour ceux qui gagnent de 3.1 à 5 et « pérennisation entravée » pour les 5.1 à 7.


Il s’agit pour Madagascar, de la quatrième évolution, après celles des années 2015, 2016 et 2017. Sans le dire, Andriamandranto RAZAFIMANDIMBY semble se réjouir de cette « pérennisation en évolution » ; surtout que ces derniers temps les OSC se spécialisant sur le processus électoral et la citoyenneté ont agi avec vigueur.


De son côté, Serge ZAFIMAHOVA un des dirigeants de la plateforme MDE souligne sans ambages que les OSC bénéficiaires de financements extérieurs se gardent de critiquer les programmes de financements extérieurs même quand ils sont inadaptés, et aussi les responsabilités des bailleurs dans des dérives sont observées. Et lui de regretter que ces OSC dénoncent uniquement les déviations des nationaux dont le gouvernement.

James RAMAROSAONA

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here