Première société cotée à la bourse de Nairobi, Safaricom, envisage une entrée dans le capital d’Ethio Telecom, le géant éthiopien de la télécommunication. L’information a été donnée par la presse kényane à l’issue d’une rencontre avec Michael Joseph, Directeur par intérim du groupe.

Récemment les autorités éthiopiennes ont exprimé le souhait de trouver un conseiller pour la vente des participations dans la société nationale de télécommunication Ethio Telecom. Faisant suite à cette annonce, Michael Joseph, Directeur par intérim du groupe kényan Safaricom a déclaré à la presse nationale ses intentions d’acheter des parts en cas de vente par le géant éthiopien des télécommunications. Plus tôt au cours du mois c’est le géant britannique Vodafone et MTN, le groupe sud-africain., deux sociétés cotées à la bourse de Johannesburg, qui se sont prononcées en faveur d’un achat des parts d’Ethio Telecom.

Cette détermination affichée par les géants de la télécommunication en faveur d’une entrée dans le marché éthiopien est liée aux progrès économiques très significatifs que ce pays a accompli ces deux dernières décennies. Deuxième pays le plus peuplé du continent avec plus de 100 millions d’individus, l’Ethiopien en est à un PIB de 80 milliards de dollars avec une prévision de passer à plus de 300 milliards de dollars au cours des deux prochaines décennies. L’industrialisation en cours du pays, appuyée par de nombreux chantiers d’approvisionnement énergétique d’un total cumulé dépassant les 15 000 MW, présagent la montée d’une classe moyenne importante. Ceci dit les besoins en termes de communication devraient devenir de plus en plus importants au cours des prochaines années.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here