30 000 éléphants abattus chaque année en Afrique

Le Botswana face à l'explosion du braconnage des éléphants

environnement


Le braconnage a fait des ravages au Botswana en témoignent les chiffres communiqués par l’ONG Eléphants Sans Frontières (EWB) qui évoque près de 90 carcasses recensées début septembre. Pour le gouvernement botswanais ces chiffres ne sont pas vrais.

                             

« Nous avons commencé notre recensement le 10 juillet et nous avons déjà dénombré 90 carcasses d’éléphants », propos de Mike Chase. Ce même 4 septembre le responsable de l’ONG EWB a indiqué que ces pachydermes ont été tués par des balles de gros calibre pour la plupart, concluant qu’ « il s’agit du plus grave épisode de braconnage en Afrique dont j’ai jamais été informé ».

 

Faux, a rétorqué le gouvernement. Sur le compte twitter du gouvernement, les autorités botswanaises ont argué que « Ces statistiques sont fausses et trompeuses … il n’y a jamais eu ces derniers mois ou récemment 87 ou 90 éléphants tués en un seul incident où que ce soit au Botswana ». D’après les autorités du pays seulement 53 carcasses d’éléphants ont été recensées et la plupart d’entre ces bêtes sont mortes de cause naturelle. En juin dernier tous les rangers qui travaillent contre le braconnage ont été désarmés sur ordre du nouveau président Mokgweetsi Masisi ; ce qui a laissé comme une faille dans la sécurisation des lieux.

A l’heure actuelle le Botswana dispose de la plus importante population d’éléphants d’Afrique, avec près de 135 000 sujets dans un contexte où 30 000 pachydermes sont victimes de braconnage chaque année. 



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire