Le barrage de Nangbéto

Rénovation de la centrale de Nangbéto : Le Bénin et le Togo à cheval pour augmenter la capacité de 65 MW

énergie


Vieille de plus de 30 ans, le barrage de Nangbéto connaît depuis le 21 février 2019 des travaux de réhabilitation et de modernisation.  L’objectif est d’augmentation la capacité de 65 Mw d’ici 2021.

Le Bénin et le Togo se sont engagés à remettre à neuf le barrage de Nangbéto, partagé par les deux pays. Ce barrage construit en 1984, mis en service en 1988 est confronté depuis quelques années à la vétusté de la plupart de ses matériels lourds. Confiés à l'entreprise allemande Voith, les travaux de modernisation lancés le 21 février 2019 pour s'achever le 31 juillet 2021 vont permettre l’inspection des turbines, le remplacement des lames et la réhabilitation du système de refroidissement. Il est aussi prévu l’implantation d’une unité de traitement d’eau. L’enjeu est de pouvoir obtenir 65 Mw d’ici trois ans. « Le continent africain a un potentiel hydroélectrique non exploité important. Nous voulons l’utiliser pour accroître la fourniture régionale en électricité », a déclaré à la presse togolaise Heike Bergmann, Directeur adjoint des ventes en Afrique de la compagnie Voith Hydro. En visite sur les installations le 28 février 2019, le ministre de l'énergie béninois Dona Jean-Claude Houssou et son homologue togolais Dèdèriwé Ably-Bidamon ont exprimé leurs satisfactions par rapport à ces travaux. « C’est l'occasion de montrer que nos deux États ont à cœur les énergies renouvelables. Nous sommes là pour nous rendre compte des dispositions qui sont prises dans le cadre de cette révision générale de la centrale après plus de 30 ans de fonctionnement ", a déclaré Dona Jean-Claude Houssou. Les travaux coûteront environ 25 millions de dollars.

Fulbert ADJIMEHOSSOU 



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire