La capitale nigériane brille dans la journée et très peu dans la nuit

Electricité : Abuja reste mal éclairée

énergie


Malgré un potentiel hydroélectrique évalué à 8 600 mégawatts, à peine 4 500 sont mis à la disposition de plus de 180 millions d’habitants.

 

La réforme engagée en 2013 dans le secteur de l’électricité au Nigeria tarde encore à produire des résultats. Malgré la bonne volonté des autorités d’Abuja, le pays enregistre encore un taux d’électrification annuel de moins de 30%. Sur une population de plus de 180 millions d’habitants, 80 millions de Nigérians n’ont pas accès à l’électricité. La quantité fournie aux populations est d’à peine 4 000 à 4 500 mégawatts.

Face à ce déficit énergétique, les groupes électrogènes ont le vent en poupe. Plus de la moitié des ménages y font recours pour pallier les coupures intempestives d’énergie ou les délestages électriques. Au Nigeria, les groupes électrogènes représentent une capacité de 10 à 15 gigawatts, contre à peine 4 gigawatts pour les centrales électriques classiques.

Pourtant, le Nigeria dispose d’un potentiel hydroélectrique et solaire important. Le pays dispose d’une capacité installée de 8 600 mégawatts, soit plus de la moitié de la capacité de l’Afrique de l’Ouest. Le potentiel en énergies renouvelables est également impressionnant. Le Plan directeur national pour les énergies renouvelables non hydrauliques, horizon 2030, vise à valoriser 48 gigawatts de solaire, 100 mégawatts de biomasse et 54 mégawatts d’éolien. Avec les grands chantiers énergétiques en cours, le Nigeria espère assurer sa souveraineté énergétique. Le seul projet hydroélectrique de Mambila, au sud-est du pays, devra renforcer la capacité électrique nationale à hauteur de 3 050 mégawatts.

Gibrile KENFACK TSABDO



0 Commentaires

    No Comments


Ajouter un commentaire