L’Égypte s’apprête à mobiliser une enveloppe de 6,2 milliards de dollars à destination des industries qui disposent d’un chiffre d’affaires de moins de 6,2 millions de dollars.Cette somme sera prêtée à la demande pour un taux de 10%, soit l’un des taux les plus favorables.


La mise à la disposition des industriels égyptiens des 6,5 milliards de dollars vise à rendre les sociétés locales plus compétitives. L’objectif est aussi de stimuler la croissance du secteur privé. Elle s’inscrit dans le programme de relance économique initié par le président Al Sissi courant 2016 et pour lequel le fonds monétaire international avait accordé des facilités de 12 milliards de dollars.

Pour précision les 6,2 milliards de dollars mis à la disposition des industriels égyptiens seront mobilisés par les banques locales pour un taux de 10%, le plus favorable du marché.

La ZLECAf dans le viseur des autorités égyptiennes
Pas étonnant que l’Égypte, véritable puissance industrielle à l’échelle du continent africain initie cette démarche. L’entrée en vigueur de la Zone de Libre-échange du continent africain le 7 juillet dernier, un marché commun de 1,2 milliard de consommateurs, se présente désormais comme un atout pour booster les exportations et équilibrer la balance commerciale. Avec le lancement effectif de la ZLECAf en juillet prochain, de nombreux pays africains pourraient envisager le financement de leur secteur industriel en vue de profiter au maximum de ce marché.

Onesiphore NEMBE

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here