Envisagée à 3,2% au début de cette année, la croissance en zone Cemac sera finalement de 2,5%.


Début 2019 le comité de politique monétaire (CPM) de la Cemac annonçait que la croissance sera de 3,2%. C’était sans compter sur la situation sécuritaire instable dans cette zone et qui a réduit sensiblement les recettes des Etats.


Dans le communiqué de presse publié à l’issue de la dernière session du CPM, les représentants des six Etats membres ont annoncé que la croissance sera finalement de 2,5% au 31 décembre. C’est donc 0,7% de point qui saute. Cependant cette croissance est suffisamment importante par rapport à celle de 2018 qui s’était clôturée à 1,8%.


D’après le communiqué de presse du CPM prévoit que cette fin d’année l’inflation sera1,9% contrairement à l’année 2018 où elle était à 2,2% au 31 décembre.


Carte des insurrections en zone Cemac


Tchad : situé sur la bande sahélienne, le nord de ce pays est affecté par l’insurrection en provenance de la Libye voisine. Les millions d’armes entrées en circulation à la mort du guide libyen sont un enjeu de sécurité nationale. Au sud du pays la guerre avec Boko Haram, secte islamiste nigériane, est depuis 2015 une préoccupation au sommet de l’État.


Centrafrique : depuis 2013, en proie à une insurrection générale dans tout le pays et même dans certains quartiers de Bangui, la capitale. Avec un PIB faible, le pays a connu une régression de ses recettes.


Cameroun : en guerre contre Bolo Haram dans le nord, à l’Est Yaoundé est en guerre contre les groupes rebelles en provenance de la République Centrafricaine. Dans le golfe de Guinée il fait face à la piraterie maritime tandis que le problème anglophone mine les régions du nord et sud-ouest.


Onesiphore NEMBE

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here