Acculée depuis l’arrivée du président Joao Lourenço au pouvoir courant septembre 2018, la famille de l’ex président José Eduardo Dos Santos, va contre-attaquer peut-être à en croire une récente sortie d’Isabel Dos Santos. Au cours d’une interview donnée à la Radiotélévision portugaise RTP, a admis la possibilité de briguer la présidence 2022.


La fille de l’ex-chef d’État José Eduardo a annoncé la possibilité de briguer la présidence de la République en 2022. Isabel Dos Santos, 46 ans, milliardaire, se pose désormais comme un opposant au régime du président Joao Lourenço, au pouvoir depuis septembre 2018. Ceci semble être la conséquence d’un acharnement juridico-politique sous le prétexte d’une lutte contre la corruption.

Les résultats de cette lutte que mène le président Joao Lourenço ont pourtant permis à Luanda de recouvrer une santé financière. Ce sont 5 milliards de dollars que l’Etat a pu récupérer en moins de 18 mois.

Lire aussi : https://afriqueprogres.com/angola-5-milliards-de-recuperes-dans-la-lutte-contre-le-detournement-des-deniers-publics-22122019


L’argument de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics a été plusieurs fois brandi par le nouveau régime angolais. Et la famille de l’ex- chef d’État continue de payer lourd le tribut de cette procédure ciblée semble-t-il. La première, Isabel Dos Santos, a été licenciée de son poste de responsable de la Sonangol, société nationale de raffinerie de pétrole de l’Angola. C’est arrivé seulement quelques mois après l’arrivée du nouveau chef d’État. Récemment c’est un fils Dos Santos qui a été viré de la direction du fonds souverain angolais. Un licenciement de trop.


« Il n’est pas possible d’utiliser de manière sélective la prétendue lutte contre la corruption pour neutraliser ceux que l’on pense être de futurs candidats politiques », a-t-elle déclaré à la RTP évoquant là un matraquage dirigé contre sa famille. « je ferai tout ce que j’aurai à faire pour défendre et servir mon pays » a-t-elle indiqué in fine.


Vous l’aurez compris, Isabel Dos Santos pourrait briguer la présidence contre Joao Lourenço. Or si ce dernier pourra compter sur le soutien politique du MPLA, la milliardaire angolaise pourra quant à elle s’appuyer sur les réseaux politiques de son père au sein du MPLA et même sur son portefeuille. Pas étonnant non plus que l’élite économique se sentant menacée par le nouveau régime soutiennent Isabel Dos Santos.


Cependant les jeux politiques consistant parfois à exclure les rivaux potentiels, l’élimination d’Isabel Dos Santos de cette course au fauteuil présidentiel de 2022 peut être actée avant le jour dit.


Onesiphore NEMBE

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here