Réunis à Aswan, en Egypte, dans le cadre de la 34e édition du Comité Intergouvernemental des Hauts Fonctionnaires et d’experts pour l’Afrique du Nord (CIHFE) qui s’est déroulée du 25 au 28 novembre, les pays nord africains se sont convenus d’accélérer la mise en place des mesures de facilitation des échanges. Objectif : mieux tirer profit de la Zone de Libre-échange du continent africain (ZLECAf).


Le 34ème Comité Intergouvernemental des Hauts Fonctionnaires et d’experts pour l’Afrique du Nord (CIHFE), a appelé à une amélioration de la qualité des infrastructures physiques avec un accent sur le transport international et les postes transfrontaliers. Les experts ont plaidé pour une révision de l’arsenale juridique et réglementaire question de promouvoir mieux les investissements intra-africains et faciliter les échanges. Entre autres éléments de la nouvelle entente entre pays nord africains, le renforcement du soutien des états aux opérateurs économiques par une meilleure information concernant le marché africain.

Un appel à une amélioration des systèmes éducatifs a été lancé. Les experts suggèrent une augmentation de l’offre en termes de formation professionnelle à destination des jeunes et des femmes.

Le bureau de la CEA Afrique du Nord comme un maillon important de la stratégie pour une meilleure operationalisation de la ZLECAf

Au cours de ce comité la commission économique pour l’Afrique (CEA) s’est vue attribuer la mission de produire une analyse sur l’impact de la ZLECAf sur les économies nord-africaines. Elle est sollicitée aussi pour soutenir le renforcement des capacités sur la question de l’operationalisation de l’accord. Elle devra aussi promouvoir les synergies avec les autres partenaires à l’accord.

Le bureau de la CEA pour l’Afrique du Nord s’est engagée à publier un rapport détaillé sur la facilitation du commerce en Afrique du Nord pour une intégration économique régionale renforcée.

Lilia Hachem Naas, Directrice du Bureau de la CEA en Afrique du Nord à l’occasion de la clôture de la rencontre s’est montrée favorable à un accompagnement de l’Afrique du Nord dans l’operationalisation de la ZLECAf. « Je pense qu’il a été communément admis que la ZLECA présente un potentiel important pour l’Afrique du Nord, notamment à travers le développement des chaînes de valeur régionales. Néanmoins pour arriver à concrétiser ce potentiel, il est nécessaire de relever et répondre aux défis liés aux besoins de facilitation du commerce, pour réduire les coûts de transaction et éliminer les obstacles au commerce qui constituent des freins à l’intégration régionale en Afrique du Nord » a-t-elle indiqué heure.

Onesiphore NEMBE

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here