La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et le Centre du commerce international (ITC) s’associent pour aider les entreprises à tirer le meilleur parti de la zone de libre-échange continentale africaine.

Afreximbank s’associe à l’ITC pour former les propriétaires de petites entreprises et les jeunes entrepreneurs en Afrique à faire du commerce avec d’autres pays africains dans le cadre de la nouvelle zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA). Le programme de formation, Comment exporter au sein de la ZLECA, est lancé alors que la nouvelle zone de libre-échange entre en service et au milieu de la pression économique du changement climatique et de la pandémie de coronavirus.

La formation donnera aux propriétaires d’entreprise les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour s’engager efficacement dans le commerce transfrontalier dans le cadre de la zone de libre-échange émergente pour l’Afrique. Le commerce intra-africain est structurellement faible à 15% (par rapport à l’Europe à près de 70%, par exemple), et la ZLECA ouvrira un marché de 1,2 milliard de personnes.

« Dans le contexte de la crise économique et sanitaire actuelle du COVID-19, les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) africaines ont besoin de soutien pour tirer pleinement parti du marché continental », a déclaré la directrice exécutive par intérim de l’ITC, Dorothy Tembo. «Grâce à ce partenariat, les entreprises africaines auront la possibilité d’apprendre, de planifier et de réussir à développer leur entreprise en tirant pleinement parti de la ZLECAA.»

Kanayo Awani, directeur général de l’Initiative pour le commerce intra-africain d’Afreximbank, a déclaré que l’initiative était nécessaire parce que la promotion du commerce intra-africain par l’augmentation des exportations de biens et de services par les petites et moyennes entreprises (PME) était la pierre angulaire de l’ALECA. Il indique une stratégie optimale pour aider les entreprises et développer des chaînes de valeur régionales, qui sont devenues plus pertinentes avec l’avènement de la pandémie de COVID-19, a-t-elle déclaré.

« Notre initiative conjointe avec l’ITC est un moyen proactif de soutenir la mise en œuvre de la ZLECAf et de fournir aux PME les outils nécessaires pour répondre plus efficacement aux défis économiques et sociaux posés par la pandémie mondiale », a-t-elle déclaré.

Le programme de formation, géré via la plateforme populaire et multilingue de l’Académie des PME du CCI, sous les auspices de l’Afreximbank Academy (AFRACAD), sera piloté au Nigéria, au Rwanda et en Côte d’Ivoire et sera lancé en étroite collaboration avec les organisations de promotion du commerce de les trois pays pilotes sélectionnés.

Afreximbank et l’ITC s’efforceront d’accroître les opportunités pour les propriétaires de petites entreprises d’exporter et d’aider les pays à atteindre leurs objectifs commerciaux globaux aux niveaux régional, continental et mondial.

Partenariat au Soudan du Sud

L’ITC s’associe également à Afreximbank pour aider le Soudan du Sud à accroître sa compétitivité commerciale, à stimuler ses exportations grâce à la diversification économique et à créer des opportunités d’investissement grâce à l’élaboration d’une stratégie de promotion du commerce et des investissements.

La stratégie de promotion identifiera plusieurs secteurs prioritaires à fort potentiel pour le commerce et l’augmentation des opportunités d’emploi – en particulier pour les femmes et les jeunes. L’ITC travaillera avec le ministère du commerce, les agences d’investissement et les associations du secteur privé du pays pour garantir que la stratégie apporte des solutions durables au développement du pays.

À propos d’Afreximbank

La Banque africaine d’import-export (Afreximbank) est une institution financière multilatérale panafricaine qui a pour mandat de financer et de promouvoir le commerce intra et extra-africain. Afreximbank a été créée en octobre 1993 et ​​appartient aux gouvernements africains, à la Banque africaine de développement et à d’autres institutions financières multilatérales africaines ainsi qu’à des investisseurs publics et privés africains et non africains. La Banque a été créée en vertu de deux documents constitutifs, un accord signé par les États membres, qui confère à la Banque le statut d’organisation internationale, et une charte signée par tous les actionnaires, qui régit sa structure et ses opérations. Afreximbank déploie des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui soutiennent la transformation de la structure du commerce africain, accélérant l’industrialisation et le commerce intra-régional, soutenant ainsi l’expansion économique en Afrique. À la fin de 2019, le total des actifs et des garanties de la Banque s’élevait à 15,5 milliards USD et les fonds propres de ses actionnaires s’élevaient à 2,8 milliards USD. Élue «Banque africaine de l’année» en 2019, la Banque a décaissé plus de 31 milliards de dollars américains entre 2016 et 2019. Afreximbank a des notes attribuées par GCR (échelle internationale) (A-), Moody’s (Baa1) et Fitch (BBB-). La Banque a son siège au Caire, en Égypte.

Source: horizon-news.net

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here