IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Actualité en continu

Togo: Eradiquer les violences basées sur le genre dans le secteur de l’apprentissage et des travailleuses domestiques

04 août, 2015

Harcèlement sexuel, injures, bastonnades etc…, voilà quelques formes de violences dont sont sujettes les apprenties couturières, coiffeuses, esthéticiennes et travailleurs domestiques sur leur lieu de travail.

Togo : La formation à l’Ecole nationale des sages-femmes est dorénavant universitaire

03 août, 2015

75 étudiantes de l’Ecole nationale des sages-femmes (ENSF) ont récemment reçu leurs diplômes de fin de formation en soins obstétricaux.

Coopération Egypte-Togo : L’Egypte signe son retour diplomatique au Togo dans plusieurs domaines

01 août, 2015

L’Egypte va soutenir le gouvernement togolais dans plusieurs domaines notamment dans la lutte contre le terrorisme, l’agriculture, la santé, l’aviation, la navigation aérienne et maritime, l’énergie solaire et la sécurité.

Togo: La date des présidentielles arrêtée alors que l’opposition poursuit sa dislocation.

25 février, 2015

Au conseil des ministres de ce mardi 24 février 2015, le gouvernement a décidé finalement du 15 avril 2015 pour la tenue des élections présidentielles. Cette date arrive alors que l’opposition togolaise continue de se morceler, faisant croire qu’une troisième consécration de Faure Gnassingbé aura lieu bientôt.  

Divisée sur la question de la participation ou pas à la prochaine élection présidentielle, l’opposition togolaise et tout l’électorat national sont conviés aux urnes le 15 avril prochain. La date qui faisait polémique entre la Céni et les partis d’opposition, a finalement été arrêtée au conseil ministériel de ce mardi 24 février 2015. Pour l’opposition qui a refusé au préalable la date du 21 avril et qui connaît une forte division sur la question de la participation à cette élection qui risque accorder un nouveau mandat à Faure Gnassingbé, cette nouvelle n’est pas très bonne. Pour certains partis de cette opposition, la détermination préalable du nombre de mandats à deux s’impose avant de passer aux urnes. Cette frange demande aussi que détermination soit faite sur le mode de scrutin, proposant de ce fait le scrutin à deux tours. Pour les autres ces exigences ne sont pas indispensables.

Au niveau du parlement ces divisions entre les partis d’opposition se sont accrues ces derniers temps. Pourtant pour espérer contrer Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, cette opposition devait parler d’une voix unique. De toute façon la date des élections vient d’être arrêtée à Pya, village de l’actuel chef d’Etat et les candidats sont attendus pour le versement de la somme de 20 millions de francs CFA comptant pour la caution. Désormais tout porte à croire qu’on va vers la consécration pour une troisième fois de Faure Gnassingbé, fils de Gnassingbé Eyadema qui gouverna entre 1967 et 2005. AFPmag.

Togo: Faure Gnassingbé vers un 3e mandat

26 février, 2015

Après la date des élections établie au dernier conseil ministériel, c’est le nom d’un candidat à cette présidentielle du 15 avril prochain qui vient d’être donné. Faure Gnassingbé a été retenu sans surprise par l’Union pour la république (Unir). Il se lance donc dans la course pour un troisième mandat à la tête de l’Etat.

C’est sans surprise que Faure Gnassingbé, a été retenu comme candidat de son parti à la présidentielle du 15 avril prochain lors de la convention qui s’est tenue ce mercredi 25 février. Cette investiture du parti s’est concrétisée en l’absence du concerné. Arrivé quelques heures plus tard, il a accepté cette sollicitation, devenant le candidat du parti et le candidat à sa propre succession. Rien d’étonnant dans ce scénario que tout le monde s’imaginait depuis quelques temps.

Le candidat de l’Unir a donc déclaré à son arrivée sur les lieux de la convention « Je dis oui car je suis convaincu qu’ensemble nous saurons nous montrer à la hauteur de la confiance que les Togolais placent en nous. Ensemble, nous continuerons chaque jour à montrer à nos concitoyens qu’ils sont et demeurent notre préoccupation, notre priorité ». Cette modestie de l’héritier de ce qui semble être aujourd’hui le trône Eyadema, ajoutée au désordre dans les rangs de l’opposition, devrait suffire à lui garantir un troisième mandat dans ce pays où la loi ne table pas sur la limitation des mandats. De toute façon, pour Foli-Bazi Katari, le président du comité d'organisation de la convention, il s’agissait au cours de cette rencontre des délégués du parti, de distinguer le meilleur pour les représenter ; et ce meilleur a été trouvé une fois de plus dans la personne de Faure Gnassingbé. AFPmag.

Togo: Ils sont entrés dans les deux dernières semaines de la campagne présidentielle.

10 avril, 2015

 

Alors que les togolais seront aux urnes pour élire leur président le 25 avril prochain, le coup d’envoi de la campagne présidentielle vient d’être donné. La Céni, commission électorale indépendante à l’origine de cette ouverture des deux semaines de campagne, a interpellé les différents candidats à mener les débats avec respect et convivialité.

Les cinq candidats en lice au Togo pour la présidentielle du 25 avril prochain, sont entrés dans la dernière phase de la course. Ce vendredi 10 avril commence pour eux deux semaines d’intenses mouvements à travers le pays. La Céni qui a donné le coup d’envoi de ces deux semaines de campagne, a appelé les uns et les autres au respect mutuel et à la convivialité.

« La tâche n’est sûrement pas aisée, mais nous devons en électeurs raisonnables et mâtures l’assumer dans un contexte apaisé, non violent, fait de tolérance et de respect mutuel », a affirmé Taffa Tabiou, le président de la Commission électorale nationale indépendante, au moment de ce lancement de la dernière phase des présidentielles de 2015.

Gerry Komandega Taama, qui mise sur le porte à porte pour gagner cette élection, face à Faure Essozimna Gnassingbé, candidat à sa propre succession, ira vers les togolais à partir de ce vendredi, pour exposer ses 15 engagements vis-à-vis de la nation durant les cinq prochaines années.

Jean Pierre Fabre, candidat du Combat pour l'alternance politique en 2015, entend quant à lui parcourir le pays avec ses sept engagements, tandis que Aimé Tchabouré Gogué qui veut arriver à renverser l’ordre établit ces dernières décennies et Tchassona Traoré Mohamed, s’en vont fortement déterminé à impulser un nouvel élan. Mais dans cette élection qui s’annonce, Faure Essozimna Gnassingbé, qui prône l'unité et de la cohésion pour un développement harmonieux du Togo, de la modernisation de l'économie, de la croissance et du bien-être partagé, part favori. AFPmag.

Togo: L’électorat sait ce qu’il veut.

14 avril, 2015

L’électorat togolais en ces veilles des présidentielles sait très exactement ce qu’il veut. La paix pour certains, le développement pour d’autres, le rapprochement avec les populations et surtout la jeunesse nationale, voici les exigences que cet électorat formule pour le candidat qui veut accéder dans quelques jours à la magistrature suprême.

Tandis que les caravanes de candidats et leurs troupes de militants traversent quartiers et villes du pays pour convaincre les indécis, les électeurs togolais qui ont fini de fixer les exigences requises pour leur prochain président, ne prêtent plus une grande attention à ce cirque.

La sécurité post électorale est une suprême exigence aujourd’hui pour ce peuple togolais.  Encore hanté par les scènes qui ont suivi la proclamation des résultats du dernier scrutin présidentiel, un habitant de la capitale déclare que « Nous ne voulons plus que, dorénavant, le Togolais puisse prendre encore ses jambes à son cou après la proclamation des résultats. Nous voulons plutôt que les Togolais s’embrassent pour pouvoir construire un Togo meilleur. »

Pour un autre la paix est une condition du développement du Togo.  « Au niveau des candidats, je vais juste dire d’envoyer à l’endroit de la population des messages d’apaisement, parce que le Togo, aujourd’hui, a besoin de la paix pour son développement. A-t-il lancé, avant d’ajouter que C’est la pertinence du programme qui va nous guider à voter pour le candidat de notre choix ».

Ce n’est pas tout aujourd’hui que certains togolais estiment que le peuple s’appauvrit de plus en plus. Les candidats qui ont déjà leur programme politique bien ficelés, doivent prendre en compte cet aspect. « Le peuple togolais est astreint à une paupérisation incroyable. Le message que doivent porter les leaders qui vont aux élections doit inclure l’économie. Donc, il faut des politiques d’appoint pour changer la donne dans ce pays, pour que ce pays puisse aller de l’avant. », Estime un électeur.

Finalement, que Faure Gnassingbé, candidat à sa propre succession, qui part favori dans cette élection, ou l’un des quatre autres candidats arrive à la magistrature suprême, un rapprochement avec la jeunesse s’impose. « Moi, je n’ai rien dit parce que le Togo est fatigué. Il faut que le président élu rencontre de la jeunesse et fasse tout ce qu’il a dit au peuple et qu’il satisfasse les besoins de la population », susurre un autre togolais de cette capitale politique du pays.

Pour ces candidats, il ne se fait pas tard pour inclure ces exigences dans la longue liste de leurs promesses électorales, mais après cette élection, l’élu voudra-t-il se rappeler de ses promesses ? C’est l’ultime interrogation du peuple togolais alors que la date des prochaines présidentielles s’avance à grands pas. AFPmag. 

Togo: De graves découvertes à quelques jours des présidentielles

17 avril, 2015

C’est une grave découverte qui vient d’être faite par Synergie Togo, une organisation de la société civile. Plus de 300 000 électeurs se retrouveraient dans le fichier électoral, pourtant 100 000 doublons avaient été toilettés récemment par l’organisation de la francophonie.

S’agit-il d’une erreur ou d’une magouille orchestrée par l’un des candidats en lice ? Aucune certitude dans ce sens, mais l’erreur qui vient d’être découverte est trop flagrante. Synergie Togo, une organisation de la société civile, réputée proche de l’opposition, vient de découvrir que le fichier électoral contient plus de 300 000 noms fictifs, un fait qui est de nature à faire participer au vote les personnes n’étant pas inscrites dans le fichier.

Togo : Faure Gnassingbé bien parti pour un troisième mandat présidentiel.

22 avril, 2015

 

Face aux quatre autres candidats en lice pour le poste de président de la république du Togo, Faure Gnassingbé, président sortant et héritier du fauteuil présidentiel de son défunt père, est bien parti pour un troisième mandat à la tête de l’Etat. Scrutin présidentiel à un tour, opposition désolidarisée, voici autant d’avantages qui favorisent le retour aux fonctions du chef d’Etat sortant.

Le Togo qui s’apprête à aller aux urnes le 25 avril prochain, pourrait réélire Faure Gnassingbé, le chef d’Etat sortant. Les raisons de cette réélection sont évidentes : scrutin présidentiel à un tour comme le stipule la loi de 2002 : un  mode électoral pleinement en faveur du chef d’Etat sortant, et une opposition qui avance en rangs dispersés.

Togo: Ça risque de chahuter pendant les résultats des présidentielles.

24 avril, 2015
Kit biométrique de la CENI Togo
Le nouveau kit biométrique qui sera utilisé lors de l'élection présidentielle de ce samedi le 25 avril 2015. 

A un jour des présidentielles au Togo, le constat du bon déroulement de la campagne électorale est frappant, mais avec le chahut qui s’anime de plus en plus autour du logiciel de compilation des résultats que la Ceni a l’intention d’utiliser et qui constitue pour certains candidats un risque de fraude majeur, les craintes d’un retour des turbulences post-électorales montent d’un cran. 

Cinq candidats en lice, un fauteuil présidentiel à pourvoir, une campagne présidentielle calme, mais des résultats qui pourraient faire l’objet de vives discussions. Alors que l’élection se tiendra demain, 25 avril 2015, et que Faure Gnassingbé et son principal adversaire le chef de file de l’opposition malheureusement désolidarisée, Jean-Pierre Fabre, en sont aux derniers réglages, une polémique autour du logiciel de compilation des résultats présage une crise post-électorale.