IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Actualité en continu

Présidentielle ivoirienne : 10 candidatures retenues par la Cour constitutionnelle

10 septembre, 2015

Alors que 33 candidats ont déposé leur candidature pour la présidentielle ivoirienne du 25 octobre prochain, seulement 10 ont été retenu par la cour constitutionnelle. La liste vient d’être rendue publique ce mercredi 9 septembre.

Burkina Faso : Des candidats certes, mais des Blaise Compaoré en plus

23 août, 2015

La rupture attendue avec l’époque Blaise Compaoré n’aura probablement plus lieu. Après la découverte des 22 dossiers de candidature déposés auprès du conseil constitutionnel et avant que l’institution se prononce sur les candidats retenus pour l’élection du 11 octobre prochain, le constat du positionnement en tête d’anciens collaborateurs du président de la république reste le plus frappant.

Burundi: Quand Nkurunziza et son équipe se moquent de l’EAC

13 juillet, 2015

Pour la communauté Est-africaine qui en est à son troisième sommet sur la question du retour du calme au Burundi, la décision de Pierre Nkurunziza de repousser la présidentielle de six jours, est une véritable insulte. Pourtant certains partisans du régime affirment que ce report fait suite à l’ « appel » lancé par la communauté et par l’ensemble des partis d’opposition burundais.

Après un énième appel de la communauté Est-africaine (EAC) à un report des élections au Burundi, Pierre Nkurunziza, vient de réagir favorablement. Les élections qui étaient prévues le 15 juillet prochain, se tiendront plutôt le 21 juillet, soit un report de six jours. Pourtant les chefs d’Etat de la région avaient demandé lors de leur deuxième sommet à Dar Es-Salam le 31 mai dernier, un report de six semaines pour le moins, compte tenu de« l'impasse actuelle au Burundi», selon les termes même de l’acte final de cette rencontre. Ce recul devait donner une chance au dialogue entre le régime et les opposants d’aboutir.

RCA: Nicolas Tiangaye, candidat à la présidentielle 2015 peut-il changer la donne ?

11 août, 2015

A quelques mois de la fin du mandat intérimaire du gouvernement de transition, la république centrafricaine connaît déjà le nom d’un des candidats à la présidentielle prochaine : Nicolas Tiangaye. Ancien Premier ministre de François Bozizé et de Michel Djotodia, les deux derniers présidents centrafricains déchus, l’homme, avocat au barreau de Bangui, a reçu l’investiture de la Convention républicaine pour le progrès social (CRPS), le 9 août dernier. Mais même s’il parle du désarmement effectif de toutes les provinces, pour certains, l’ancien ministre ne fera rien de spécial.

Burundi: l'UE farouchement opposé à un troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

06 mars, 2015

 

A quelques mois des présidentielles, au Burundi où, Pierre Nkurunziza est président depuis 2005, des dispositions commencent à être prises pour éviter qu’il se présente à sa propre succession. Patrick Spirlet, ambassadeur de l’Union Européenne dans le pays, a tenu ce jeudi à rappeler l’intérêt pour ce gouvernement de respecter les textes de lois en vigueur.

Après les Etats-Unis, c’est l’Union Européenne qui semble s’inscrire dans le rôle de gendarme des libertés et de la marche démocratique des Etats. Jeudi dernier, l’ambassadeur de l’Union Européenne au Burundi a tenu à rappeler au gouvernement burundais que le respect de la constitution s’impose par ce temps où la société connaît de plus en plus d’agitation. Au cours de son allocution, Patrick Spirlet, déclare que « la présentation pour un troisième mandat du président actuel peut créer un certain nombre de tensions et présenter un certain nombre de risques. C’est pour ça que nous avons fait un appel au gouvernement pour qu’il aborde cette question avec beaucoup de prudence en essayant de favoriser une position si ce n’est consensuelle, en tout cas apaisée entre tous les points de vue pour éviter que cette question détériore le climat politique ».

Mais Pierre Nkurunziza qui en est à son deuxième mandat et donc les fidèles justifient un troisième mandat par le fait que le premier n’ait pas été accordé au scrutin universel, n’a jamais caché ses intentions sur sa présentation à sa propre succession. Il y a donc fort à craindre que le chef de l’Etat tente d’aller à l’encontre des termes de l’accord de paix d’Arusha, lesquels disqualifient le chef de l’Etat de la course au fauteuil présidentiel pour un troisième mandat. Pour rappel, la constitution aussi est claire là-dessus. 

Pendant que le régime, en place depuis 2005, résiste à s’appliquer au respect des normes étatiques, la société connaît chaque jour une certaine agitation en vue de l’y contraindre. Certains comme ce brigadier-chef de corps de la prison de Mpimba, ont eu recours aux grosses têtes pour tenter peut-être d’arrêter ce qu’ils s’activent à considérer comme un mandat de trop. Sinon pourquoi a-t-il favorisé cette nuit du dimanche au lundi dernier, l’évasion de Hussein Radjabu, l’ex-compagnon de Pierre Nkurunziza, devenu son plus grand ennemi ? AFPmag.

Côte d'Ivoire: Quatre proches de Konan Banny dans le viseur des enquêteurs

22 décembre, 2014

 

Depuis que Charles Konan Banny a annoncé sa volonté de se présenter à la présidentielle de 2015 le mercredi 10 décembre, le monde s’effrite autour de lui. Vendredi dernier, l’un de ses proches collaborateurs a été mis en détention pour fraudes économiques et deux autres sont attendus ce lundi matin.

 

Vendredi dernier, Sylvain Oka, collaborateur de Charles Konan Banny depuis l’époque que ce dernier dirigeait la BCEAO (Banque des Etats de l’Afrique de l’Ouest) a été entendu par les services de police ivoirienne et mis en détention. Le problème, l’homme aurait détourné des fonds publics. La justice argue que le prévenu, fonctionnaire de son état, est à la tête d’un patrimoine immobilier de plusieurs milliards de Fcfa. Deux autres amis de l’ancien président de la commission de réconciliation pourraient être épinglés par la justice ce lundi. Le premier, Arthur Alloco, est soupçonné d’enrichissement illicite et convoqué avec son épouse, tandis que l’autre, Léon Konan Koffi, riche homme d’affaires et proche conseiller de Konan Banny quand il était au premier ministère, est relié aujourd’hui à la gestion frauduleuse des fonds alloués à la commission réconciliation.

 

Ces faits reprochés aux proches collaborateurs de Konan Banny quelques jours après l’annonce de sa candidature aux présidentielles de 2015 ne sont pas anodins. Le camp de l’ancien premier ministre dénonce aujourd’hui une tentative d’intimidation de la part du gouvernement en place. "Le but de tout cela, c’est que M. Banny n’aille pas plus loin en 2015. Personne n’est dupe", a affirmé M. Kouassi, porte-parole de Charles Konan Banny. Il ajoute que ce procédé est "lamentable", "indécent" et semble une "mascarade grotesque". De toute façon, les choses tournent à Abidjan ces derniers jours, comme si Alassane Ouattara, redoutant la candidature de M. Banny, essaye tout simplement de le disqualifier avant la course au fauteuil présidentiel d’octobre 2015. Onesiphore Nembe AFPmag

Burundi : Pierre Nkurunziza réélu pour un 3ème mandat

25 juillet, 2015

 

Pierre Nkurunziza gagne pour la 3ème fois vendredi (à 69,41% des voix), les élections présidentielles organisées le 21 juillet dernier au Burundi contre son principal adversaire Agathon Rwasa (18,99%).

Ces résultats proclamés par la Commission électorale, ne crée pas la surprise chez les observateurs avisés du scrutin très controversé depuis l’amorce du processus électoral dans ce pays.