IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Actualité en continu

Cameroun: ensemble des mesures prises pour arrêter les attentats dans l’extrême-nord du pays

24 juillet, 2015
Edgar Alain Mebe Ngo'o, ministre de la Défense du Cameroun.
Edgar Alain Mebe Ngo'o, ministre de la Défense du Cameroun.

 

Arrestations de personnes soupçonnées d’entretenir des liens avec les islamistes de Boko Haram, réunions d’urgence des autorités gouvernementales comme celle tenue ce jeudi 23 juillet à Maroua entre le ministre de la défense Edgar Alain Mebe Ngo’o et les autorités militaires, prise des décisions fortes comme l’interdiction du port du voile intégral, tout, mais alors tout est fait aujourd’hui au sommet de l’Etat camerounais pour arrêter les explosions de terroristes dans l’extrême-nord du pays.

Moins de 24 heures après le double attentat qui a secoué la ville camerounaise de Maroua ce mercredi 22 juillet, une réunion sécuritaire d’urgence s’est tenue sous l’égide du ministre de la défense. Edgar Alain Mebe Ngo’o qui a fait spécialement le déplacement pour le lieu du sinistre a appelé la population à doubler de vigilance. Dans le contexte actuel, les agents de renseignements des services de sécurité devraient pouvoir compter sur le moindre renseignement de la population.

Electricité : le Cameroun débourse 15 millions d’euros pour accroître son potentiel énergétique de 60 MW

17 juin, 2015
Le Cameroun vient de signer un contrat de rachat de la centrale thermique du groupe Aggreko à Yaoundé. Aggreko est le leader mondial des services d'alimentation électrique temporaire et de régulation de température.
Le Cameroun vient de signer un contrat de rachat de la centrale thermique du groupe Aggreko à Yaoundé. Aggreko est le leader mondial des services d'alimentation électrique temporaire et de régulation de température.

 

Le Cameroun qui souffre d’un déficit énergétique de 150 MW en période de pointe pourrait réduire celui-ci dans quelques jours avec le rachat de la centrale thermique du groupe Aggreko. Cette centrale temporaire d’une capacité de 60MW faisait l’objet d’une négociation entre les autorités camerounaises qui offraient 10 milliards de Fcfa soit 15 millions d’euros et le groupe anglais qui exigeait 14 milliards de Fcfa, soit 21,5 millions d’euros.

C’est soulagé que Christophe Jacquin, le directeur général Afrique du Nord et de l’Ouest d’Aggreko a lancé dans la soirée du lundi dernier « cela a mis du temps et je ne veux jeter la pierre à personne, mais tout est réglé ». Cette déclaration faisait suite à la conclusion du contrat de rachat de la centrale thermique du géant anglais des solutions énergétiques temporaires avec les autorités camerounaises.

Cameroun : Nouvel accord sur la mise en place d’une centrale hydroélectrique d’une capacité de 400 MW

04 juillet, 2015

Toujours dans l’optique de doter le pays d’une capacité énergétique suffisante pour l’appareil industriel et les ménages, le Cameroun vient de faire un nouveau bond en avant. Avec la filiale marocaine du capital investisseur américain Brookstone Partners, le pays a procédé ce jeudi 2 juillet, à la signature d’un accord cadre, en vue du développement, de la construction et de l’exploitation d’une centrale hydroélectrique dans la province du Centre.

Déterminé à mener le train des réformes en vue d’atteindre les objectifs de développement qu’il s’est fixé d’ici à l’horizon 2035, le Cameroun de Paul Biya, vient de faire un nouveau saut en avant. Il s’agit notamment de la signature ce jeudi 2 juillet, de l’accord-cadre entre la filiale marocaine du capital investisseur américain Brookstone Partners et Basile Atangana Kouna, ministre camerounais de l’eau et de l’énergie.

Cameroun : Après le passage de François Hollande, les relations avec la France se réchauffent ?

06 juillet, 2015
François Hollande et Paul Biya à Yaoundé, le 3 juillet 2015
Le président français François Hollande avec son homologue camerounais Paul Biya lors de leurs rencontre, vendredi le 3 juillet 2015 au Palais de l'Unité, Yaoundé, Cameroun.

 

Entre la signature de quatre accords et les déclarations inattendues de François Hollande au sujet du massacre des milliers de nationalistes camerounais, tués à la veille et au lendemain des indépendances, le président français vient d’ouvrir la voie au débat. Désormais, ce sont d’importants documents au sujet de ces morts qui seront mis à la disposition des chercheurs et historiens camerounais, pourtant cette étape n’est pas suffisante pour ramener le Cameroun sous le giron français.

Alors que la France est en constante régression sur le marché africain depuis plus d’une décennie, François Hollande, a lancé la semaine dernière, une nouvelle tournée africaine, pour tenter d’endiguer le sentiment anti-français qui va bon train dans le continent, et inspirer une nouvelle dynamique dans la coopération avec son pays.