IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Actualité en continu

Tout ce qu’on sait du double attentat de N’djamena et de l’implication possible de Boko Haram.

16 juin, 2015
Images sanglantes (floutées) de l'attentat devant l'école de police de N'djamena, lundi le 15 juin 2015
Images sanglantes (floutées) de l'attentat de ce lundi 15 juin 2015 devant l'école de police de N'djamena

 

Alors que personne n’a réclamé le double attentat perpétré à N’Djamena ce lundi 15 juin, Boko Haram est pointé du doigt par les autorités tchadiennes. Plusieurs fois au début de cette année, les islamistes ont menacé les chefs d’Etat camerounais, tchadien, nigérien, trois pays impliqués dans la lutte contre leur expansion au Nigeria.

A la suite du double attentat qui a frappé N’Djamena ce lundi 15 juin, le Tchad voit la main de la secte islamiste nigériane. Ces attentats qui n’ont pas été revendiqué jusqu’à présent portent la marque des islamistes de la secte nigériane selon les autorités tchadiennes.

Tchad/Sénégal : Le procès Hissène Habré qui s’ouvre à Dakar est-il une mascarade ?

20 juillet, 2015
Hissène Habré à Dakar, le 3 juin 2015.
Hissène Habré à Dakar, le 3 juin 2015.

 

Etrange conduite que celle d’Hissène Habré, ancien président du Tchad en exil au Sénégal depuis 1990. Alors que le procès de l’ancien homme fort de N’Djamena s’ouvre ce lundi et qu’il durera trois ans, il reste déterminé à ne pas répondre aux interrogations du corps judiciaire et à ne pas se présenter au tribunal, suffisant pour dire qu’il ne reconnaît pas la compétence de ce tribunal. Pourtant le Tchad lui, reconnaît la compétence de ce tribunal dakarois.

Nous sommes le 3 mai 2013, le Tchad et le Sénégal sont en train de signer un accord historique, le genre d’accord qui vise les crimes d’une époque précise : 1982/1990. Pendant cette période, Hissène Habré était l’homme fort de N’Djamena. L’accord qui porte sur l’entraide judiciaire entre les deux pays, précise en son article 23, page 12, que : « le Tchad reconnaîtra de plein droit les décisions prononcées par les chambres africaines extraordinaires et toutes autorités judiciaires de la République du Sénégal, le cas échéant et sans autres formalités que celles prévues par sa législation interne, et leur fera produire tous leurs effets sur son territoire, en particulier l’autorité de chose jugée ».

Tout ce qu’on sait du double attentat de N’djamena et de l’implication possible de Boko Haram.

16 juin, 2015
Images sanglantes (floutées) de l'attentat devant l'école de police de N'djamena, lundi le 15 juin 2015
Images sanglantes (floutées) de l'attentat de ce lundi 15 juin 2015 devant l'école de police de N'djamena

 

Alors que personne n’a réclamé le double attentat perpétré à N’Djamena ce lundi 15 juin, Boko Haram est pointé du doigt par les autorités tchadiennes. Plusieurs fois au début de cette année, les islamistes ont menacé les chefs d’Etat camerounais, tchadien, nigérien, trois pays impliqués dans la lutte contre leur expansion au Nigeria.

A la suite du double attentat qui a frappé N’Djamena ce lundi 15 juin, le Tchad voit la main de la secte islamiste nigériane. Ces attentats qui n’ont pas été revendiqué jusqu’à présent portent la marque des islamistes de la secte nigériane selon les autorités tchadiennes.

Tchad : Trois attentats en 25 jours, 65 morts, et pourtant un calme imperturbable à N’Djamena

13 juillet, 2015
Le marché central de N'Djamena où un homme déguisé en femme s'est fait exploser samedi le 11 juillet 2015
Le marché central de N'Djamena où un homme déguisé en femme, habillé en burqa, s'est fait exploser samedi le 11 juillet 2015

 

Attaquée trois fois en moins d’un mois par les terroristes de Boko Haram, la capitale tchadienne enregistre déjà 65 morts, parmi lesquels cinq policiers et leur informateur tués lors d’une fouille dans une maison qui abritait des terroristes. Pourtant contre toute attente, la population dans cette ville de N’Djamena continue de vaquer à ses occupations et reste confiante en l’avenir.

Double explosion le 15 juin dernier, suicide collectif de six terroristes le 29 juin lors d’une fouille dans une maison qui abritait des terroristes de la secte nigériane, ce jour ce sont cinq policiers et leur informateur qui avaient péri, attentat du samedi 11 juillet au marché central de N’Djamena, la capitale tchadienne compte quelques 65 victimes en moins d’un mois. Assez pour défaire le mental et monter la population contre ses gouvernants.