IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Actualité en continu

Nigeria : des réformes tous azimuts à la Nigerian National Petroleum Corp

18 août, 2015

Deux semaines après sa nomination à la tête de la Nigerian National Petroleum Corp, Emmanuel Kachikwu vient d’annoncer son intention de réviser l’ensemble des contrats signés avec ses partenaires en vue de « refléter la réalité actuelle du secteur mondial du pétrole et du gaz ».

Nigeria : Muhammadu Buhari ordonne la fin de Boko Haram d’ici trois mois

14 août, 2015

Trois mois, voici le temps accordé à l’armée par Muhammadu Buhari pour en finir avec Boko Haram. Le nouveau chef d’Etat nigérian qui a mené depuis son arrivée au pouvoir un marathon de visites dans la sous région et auprès de certains partenaires occidentaux à l’instar des Etats-Unis, veut en finir avec la secte dans les trois prochains mois.

Mahamat Daoud, le nouveau leader de Boko Haram veut négocier avec le Nigeria, Déby opposé

12 août, 2015

A quelques jours du lancement de l’offensive contre Boko Haram, Idriss Déby, chef d’Etat du Tchad, déclarait ce 11 août que « Boko Haram est décapité. Nous sommes en mesure de mettre définitivement hors d’état de nuire Boko Haram ». Venant du chef d’Etat tchadien, militaire de formation et homme rôdé aux tactiques de la guérilla, cette déclaration présage finalement la fin de la secte islamiste nigériane, et cela d’autant plus qu’un certain Daoud Mahamat, remplaçant d’Abubakar Shekau dont on a plus de nouvelles, voudraient négocier avec les autorités.

Nigeria : l’ère Buhari commence bien pour le secteur des carburants

03 août, 2015

Deux mois après l’arrivée au pouvoir de Muhammadu Buhari au pouvoir, trois des quatre raffineries de pétrole du Nigeria ont repris leur production. Selon un communiqué de la Nigerian National Petroeum Corporation (NNPC) publié le 29 juillet dernier, ces trois sites atteignent déjà 60 à 80% de leur capacité de production.

Lutte contre Boko Haram : les choses se mettent en place toujours aucune précision sur le droit de poursuite de l’armée Camerounaise

31 juillet, 2015

La nomination jeudi du général nigérian, Illya Abbah, à la tête de la force multinationale et l’annonce de la fin des travaux ce week-end de l’Etat-major basé à N’Djamena, sont assez de points positifs pour la force multinationale. Alors que la mise en place des unités commence bientôt, la question du droit de poursuite de l’armée camerounaise reste en suspens et cela bien que la lettre des textes de cette opération l’autorise.

Diplomatie : Muhammadu Buhari et Paul Biya de nouveau ensemble ?

31 juillet, 2015

A quelques jours du lancement de l’assaut final contre les islamistes de Boko Haram, Muhammadu Buhari s’est rendu au Cameroun à la rencontre de son homologue camerounais Paul Biya, question de soigner la bavure du 3 juin dernier, lorsque le nouveau chef d’Etat nigérian avait visité le Tchad et le Niger, deux pays engagés dans la guerre contre les radicaux, sans se rendre au Cameroun.

Nigeria : le nouveau stratagème de Boko Haram a fait 24 victimes.

07 avril, 2015

 

C’est avec l’apparence des prédicateurs que les islamistes de Boko Haram sont entrés dans un village de l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigeria. Lorsqu’ils ont ouvert le feu sur la foule, rassemblée pour écouter la parole de Dieu, 24 hommes sont tombés et de nombreux blessés.

Dans la peau des diseurs de bonne nouvelle, les islamistes de Boko Haram sont arrivés dans le village de Kwajafa dans l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigeria. Après avoir rassemblé la foule aux abords d’une mosquée, ils ont ouvert le feu, tuant 24 hommes et faisant de nombreux blessés. Simeon Buba, témoin de ce massacre, déclare que « Les gens ignoraient qu'il s'agissait d'hommes de Boko Haram venus pour attaquer, car ils ont menti en assurant être des prédicateurs ». Le témoin parle aussi de maisons incendiées et des cas d’évacuations pour brûlure.

Après les femmes et les enfants kamikazes, c’est un autre stratagème que les islamistes de la secte nigériane, affaiblis considérablement avec la perte de Malam Fatori, l’un des rares bastions qu’ils tenaient encore dans cette région Nord-Est du Nigeria, ont développé. On sait que le mercredi dernier Muhamadu Buhari, le président élu le 31 mai dernier, avait déclaré la guerre à la secte nigériane. Mais cette guerre ne commencera pas avant le 29 mai prochain, date traditionnelle d’investiture au Nigeria. Entre temps Goodluck Jonathan sera encore aux commandes. AFPmag.

Le massacre des lycéennes enlevées à Chibok n’est qu’un acte d’essoufflement de plus.

09 avril, 2015

 

Boko Haram sera peut-être stoppé par la force multinationale, mais pour les lycéennes de Chibok, enlevées l’année dernière par les combattants de la secte, il se fait tard. La rumeur de leur récent massacre n’attend plus que la confirmation des médecins légistes. Cet énième massacre et d’autres actes récents, établissent la paralysie et l’essoufflement de la secte.

Alors qu’on est sans nouvelle des 219 lycéennes de Chibok enlevées au Nord-Est du Nigeria par les islamistes de Boko Haram il y a un an, le Jordanien Zeid Ra'ad al-Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l'homme à l'ONU, pense qu’il serait trop tard pour les retrouver en vie. Elles auraient été massacrées peu de temps avant l’offensive menée par la force multinationale contre les positions islamistes à Bama, deuxième plus grande agglomération de l'État de Borno.

Abubakar Shekau : « la seule façon de les revoir au paradis ».

Certains témoignages avancent que des massacres de masse ont été perpétrées ces dernières semaines et que les lycéennes de Chibok seraient parmi les victimes.  Le plus vrai de l’histoire est le propos de cette femme récemment libérée qui déclare avoir vu les filles à Gwoza, quelques jours avant que le bastion islamiste tombe. C’est dans cette ville que leurs « maris » les auraient massacrées avant la bataille pour « Les revoir au paradis » selon Abubakar Shekau.

Un autre acte qui prouve l’essoufflement de la secte.

Il y a quelques semaines Boko Haram a prêté allégeance à Daesh, un acte qui démontre son affaiblissement et  vise à interpeller l’Etat islamique à voler à son secours. La promesse des islamistes d’interdire la tenue des présidentielles n’a pas été tenue non plus. En cause la secte a perdu la plupart de ses bastions et de ses combattants.

Le massacre des lycéennes de Chibok, s’il a été perpétré, montre que les combattants savent que leur sort est scellé. Et  si pour Abubakar Shekau leur meurtre permet un revoir au paradis, c’est bien parce que la fin s’est rapprochée. AFPmag.

Nigeria: Muhammadu Buhari a-t-il pris la bonne décision ?

23 juin, 2015
Le président nigérian Muhammadu Buhari, au milieu des chefs des services de sécurité du pays, le 02 juin 2015 à Abuja, Nigeria.
Le président nigérian Muhammadu Buhari, au milieu des chefs des services de sécurité du pays, le 02 juin 2015 à Abuja, Nigeria.

En décidant de délocaliser le commandement des opérations contre Boko Haram, d’Abuja vers Maiduguri, ville proche du fief islamiste, Muhammadu Buhari voulait lancer un combat perpétuel contre la secte. Chose curieuse, Boko Haram a multiplié depuis lors les exactions dans cette ville de Maiduguri. Un nouvel attentat a secoué la ville ce lundi 22 juin.

Depuis l’arrivée de Muhammadu Buhari au pouvoir l’Etat de Borno est devenue la cible privilégiée des islamistes de Boko Haram. Ce lundi 22 juin, Maiduguri a été visé par un double attentat. Vers 15 heures, heure locale, un marché très fréquenté de la ville a été frappé. Certaines sources évoquent dix morts, d’autres vingt, tandis que l’Etat s’est gardé de communiquer sur ce sujet.

Nigeria: Buhari a supplié, Obama est resté très dur, Boko Haram a gagné

24 juillet, 2015
Le président du Nigéria Muhammadu Buhari a été reçu par son homologue Barack Obama à la Maison Blanche le 20 juillet 2015

 

En visite aux Etats-Unis pour quatre jours, Muhammadu Buhari espérait que la superpuissance militaire américaine volerait à son secours avec de l’armement pour faire face à Boko Haram, hélas, il n’en est pas question. Washington qui est à froid avec Abuja depuis plus d’une année, a refusé de céder à la demande du chef de l’Etat nigérian, ce qui aurait participé à réchauffer les liens sans que le Nigeria ait payé le prix pour s’être insurgé contre les Etats-Unis.