Actualité en continu

Diplomatie : Muhammadu Buhari et Paul Biya de nouveau ensemble ?

31 juillet, 2015

A quelques jours du lancement de l’assaut final contre les islamistes de Boko Haram, Muhammadu Buhari s’est rendu au Cameroun à la rencontre de son homologue camerounais Paul Biya, question de soigner la bavure du 3 juin dernier, lorsque le nouveau chef d’Etat nigérian avait visité le Tchad et le Niger, deux pays engagés dans la guerre contre les radicaux, sans se rendre au Cameroun.

Nigeria : le nouveau stratagème de Boko Haram a fait 24 victimes.

07 avril, 2015

 

C’est avec l’apparence des prédicateurs que les islamistes de Boko Haram sont entrés dans un village de l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigeria. Lorsqu’ils ont ouvert le feu sur la foule, rassemblée pour écouter la parole de Dieu, 24 hommes sont tombés et de nombreux blessés.

Dans la peau des diseurs de bonne nouvelle, les islamistes de Boko Haram sont arrivés dans le village de Kwajafa dans l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigeria. Après avoir rassemblé la foule aux abords d’une mosquée, ils ont ouvert le feu, tuant 24 hommes et faisant de nombreux blessés. Simeon Buba, témoin de ce massacre, déclare que « Les gens ignoraient qu'il s'agissait d'hommes de Boko Haram venus pour attaquer, car ils ont menti en assurant être des prédicateurs ». Le témoin parle aussi de maisons incendiées et des cas d’évacuations pour brûlure.

Après les femmes et les enfants kamikazes, c’est un autre stratagème que les islamistes de la secte nigériane, affaiblis considérablement avec la perte de Malam Fatori, l’un des rares bastions qu’ils tenaient encore dans cette région Nord-Est du Nigeria, ont développé. On sait que le mercredi dernier Muhamadu Buhari, le président élu le 31 mai dernier, avait déclaré la guerre à la secte nigériane. Mais cette guerre ne commencera pas avant le 29 mai prochain, date traditionnelle d’investiture au Nigeria. Entre temps Goodluck Jonathan sera encore aux commandes. AFPmag.

Le massacre des lycéennes enlevées à Chibok n’est qu’un acte d’essoufflement de plus.

09 avril, 2015

 

Boko Haram sera peut-être stoppé par la force multinationale, mais pour les lycéennes de Chibok, enlevées l’année dernière par les combattants de la secte, il se fait tard. La rumeur de leur récent massacre n’attend plus que la confirmation des médecins légistes. Cet énième massacre et d’autres actes récents, établissent la paralysie et l’essoufflement de la secte.

Alors qu’on est sans nouvelle des 219 lycéennes de Chibok enlevées au Nord-Est du Nigeria par les islamistes de Boko Haram il y a un an, le Jordanien Zeid Ra'ad al-Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l'homme à l'ONU, pense qu’il serait trop tard pour les retrouver en vie. Elles auraient été massacrées peu de temps avant l’offensive menée par la force multinationale contre les positions islamistes à Bama, deuxième plus grande agglomération de l'État de Borno.

Abubakar Shekau : « la seule façon de les revoir au paradis ».

Certains témoignages avancent que des massacres de masse ont été perpétrées ces dernières semaines et que les lycéennes de Chibok seraient parmi les victimes.  Le plus vrai de l’histoire est le propos de cette femme récemment libérée qui déclare avoir vu les filles à Gwoza, quelques jours avant que le bastion islamiste tombe. C’est dans cette ville que leurs « maris » les auraient massacrées avant la bataille pour « Les revoir au paradis » selon Abubakar Shekau.

Un autre acte qui prouve l’essoufflement de la secte.

Il y a quelques semaines Boko Haram a prêté allégeance à Daesh, un acte qui démontre son affaiblissement et  vise à interpeller l’Etat islamique à voler à son secours. La promesse des islamistes d’interdire la tenue des présidentielles n’a pas été tenue non plus. En cause la secte a perdu la plupart de ses bastions et de ses combattants.

Le massacre des lycéennes de Chibok, s’il a été perpétré, montre que les combattants savent que leur sort est scellé. Et  si pour Abubakar Shekau leur meurtre permet un revoir au paradis, c’est bien parce que la fin s’est rapprochée. AFPmag.

Nigeria: Muhammadu Buhari a-t-il pris la bonne décision ?

23 juin, 2015
Le président nigérian Muhammadu Buhari, au milieu des chefs des services de sécurité du pays, le 02 juin 2015 à Abuja, Nigeria.
Le président nigérian Muhammadu Buhari, au milieu des chefs des services de sécurité du pays, le 02 juin 2015 à Abuja, Nigeria.

En décidant de délocaliser le commandement des opérations contre Boko Haram, d’Abuja vers Maiduguri, ville proche du fief islamiste, Muhammadu Buhari voulait lancer un combat perpétuel contre la secte. Chose curieuse, Boko Haram a multiplié depuis lors les exactions dans cette ville de Maiduguri. Un nouvel attentat a secoué la ville ce lundi 22 juin.

Depuis l’arrivée de Muhammadu Buhari au pouvoir l’Etat de Borno est devenue la cible privilégiée des islamistes de Boko Haram. Ce lundi 22 juin, Maiduguri a été visé par un double attentat. Vers 15 heures, heure locale, un marché très fréquenté de la ville a été frappé. Certaines sources évoquent dix morts, d’autres vingt, tandis que l’Etat s’est gardé de communiquer sur ce sujet.

Nigeria: Buhari a supplié, Obama est resté très dur, Boko Haram a gagné

24 juillet, 2015
Le président du Nigéria Muhammadu Buhari a été reçu par son homologue Barack Obama à la Maison Blanche le 20 juillet 2015

 

En visite aux Etats-Unis pour quatre jours, Muhammadu Buhari espérait que la superpuissance militaire américaine volerait à son secours avec de l’armement pour faire face à Boko Haram, hélas, il n’en est pas question. Washington qui est à froid avec Abuja depuis plus d’une année, a refusé de céder à la demande du chef de l’Etat nigérian, ce qui aurait participé à réchauffer les liens sans que le Nigeria ait payé le prix pour s’être insurgé contre les Etats-Unis.

Ballon d’or africain 2014 : Yaya Touré revient sur le podium.

09 janvier, 2015

Pour la quatrième fois consécutive, Yaya Touré, vient d’être sacré meilleur joueur africain de l’année. L’international ivoirien rejoint Samuel Eto’o dans la liste des joueurs qui ont remporté quatre fois le titre de meilleur joueur du continent noir.

Yaya Touré, international Ivoirien a été sacré meilleur joueur africain de l’année pour la quatrième fois consécutive. Le milieu relayeur de Manchester city s’est imposé devant le gardien de but nigérian Vincent Enyeama et un certain Pierre-Emerick Aubameyang, attaquant gabonais. Au sujet de ces challengers, Yaya Touré déclarait à l’issue de cette remise de trophées « J’avais des adversaires en face qui méritaient. Vincent Enyeama et Pierre-Emerick Aubameyang ont fait une super saison».  A 31 Yaya Touré rejoint Samuel Eto’o dans la liste des joueurs a avoir remporté quatre fois le prix de la CAF.

La remise des trophées s’est tenue ce jeudi 8 janvier 2015 à Lagos au Nigeria. Au cours de cette cérémonie où tous les grands du football africain ont répondu présents, la Nigériane  Asisat Oshoala, s’est illustrée en remportant le prix de meilleure joueuse africaine de l’année 2014 et le prix de meilleur jeune. Le prix du fair-play a quant a lui été décerné à titre posthume à l’attaquant Camerounais de la JS Kabylie décédé dans des circonstances non encore élucidées. D’autres titres ont été remis au cours de cette soirée.

 

Les autres distinctions de la CAF 2014

Meilleur espoir : Yacine Brahimi (Algérie)
Meilleur joueur africain basé en Afrique : Firmin Mubele Ndombe (RDC)
Meilleure équipe nationale masculine : Algérie 
Meilleure équipe nationale féminine : Nigeria
Meilleur club : ES Sétif (Algérie)
Meilleur entraîneur : Kheireddine Madoui (ES Setif/Algérie)
Meilleur arbitre : Papa Bakary Gassama (Gambie)
Meilleur dirigeant : Moïse Katumbi Chapwe (TP Mazembe, RDC)
Légendes : Oryx Club Douala (Cameroun) et Stade Malien (Mali)
Trophée de platine : Dr Kwame Nkrumah, le 1er président du Ghana et Goodluck Jonathan, président du Nigeria.
 AFPmag.
  

Nigeria : le nouveau stratagème de Boko Haram a fait 24 victimes.

07 avril, 2015

 

C’est avec l’apparence des prédicateurs que les islamistes de Boko Haram sont entrés dans un village de l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigeria. Lorsqu’ils ont ouvert le feu sur la foule, rassemblée pour écouter la parole de Dieu, 24 hommes sont tombés et de nombreux blessés.

Dans la peau des diseurs de bonne nouvelle, les islamistes de Boko Haram sont arrivés dans le village de Kwajafa dans l’Etat de Borno, au Nord-Est du Nigeria. Après avoir rassemblé la foule aux abords d’une mosquée, ils ont ouvert le feu, tuant 24 hommes et faisant de nombreux blessés. Simeon Buba, témoin de ce massacre, déclare que « Les gens ignoraient qu'il s'agissait d'hommes de Boko Haram venus pour attaquer, car ils ont menti en assurant être des prédicateurs ». Le témoin parle aussi de maisons incendiées et des cas d’évacuations pour brûlure.

Après les femmes et les enfants kamikazes, c’est un autre stratagème que les islamistes de la secte nigériane, affaiblis considérablement avec la perte de Malam Fatori, l’un des rares bastions qu’ils tenaient encore dans cette région Nord-Est du Nigeria, ont développé. On sait que le mercredi dernier Muhamadu Buhari, le président élu le 31 mai dernier, avait déclaré la guerre à la secte nigériane. Mais cette guerre ne commencera pas avant le 29 mai prochain, date traditionnelle d’investiture au Nigeria. Entre temps Goodluck Jonathan sera encore aux commandes. AFPmag.

Affaire Abacha : 380 des millions de dollars dans l’air seront restitués au Nigeria.

18 mars, 2015

C’est une série plutôt longue qui vient de connaître un terme dans l’affaire Sani Abacha. Commencé en 1999, soit une année après la fin du mandat du chef d’Etat disparu aujourd’hui, l’affaire visait le retour de 2,2 milliards de dollars de fonds détournés par l’ancien chef d’Etat. Dans une décision rendue ce mardi 17 mars 2015, la Suisse s’engage à restituer les 380 millions de dollars confisqués à la famille du défunt chef d’Etat depuis l’année 2006.

Avec la décision de la justice suisse de restituer 380 millions de dollars au Nigeria, le pays de Goodluck Jonathan a  de quoi se réjouir encore. Cet argent, 2,2 milliards de dollars, avait été détourné  par Sani Abacha, ancien chef d’Etat, aujourd’hui décédé. Depuis 1999, le Nigeria a livré plusieurs rounds dans ce combat, obtenant au cours de précédents épisodes judiciaires, entre 2005 et 2009, la somme de 808 millions de dollars. Ces 380 millions de dollars portent à un milliard 188 millions de dollars, l’argent récupéré dans le cadre de l’affaire Sani Abacha.

Ces 380 millions de dollars avaient été saisis en 2006 au Luxembourg, pays très connu pour ses transactions bancaires peu commodes. Depuis lors, un marathon judiciaire entre le Nigeria et cette justice genevoise, auteur de cette récupération  de fonds, s’était ouvert. Près de dix années après la confiscation des sommes par la justice suisse, en juillet 2014, un accord avec les autorités nigérianes avait été signé. Le Nigeria s’engageait à abandonner les charges contre la famille Abacha et cela contre restitution totale des 380 millions de dollars.

Mais de nouvelles sommes peuvent être restituées au Nigeria dans les jours qui viennent. Il s’agit de 480 millions de dollars saisis cette fois par la justice américaine dans des comptes en Europe, de l’argent appartenant à des proches de Sani Abacha. De l’avis de certains experts, les transactions illicites par les africains font perdre un minimum de 60 milliards de dollars au continent africain chaque année. C’est comme si le PIB du Cameroun et du Congo Démocratique se perdait chaque année, dispersé en manne dans les banques des paradis bancaires. AFPmag.

Afrique : Deux nouveaux contrats de 5,4 milliards de dollars pour la China Railway Construction.

30 avril, 2015
Liu Kan, consul de la RP de Chine à Lagos avec Ibikunle Amosun, gouverneur de l'Etat d'Ogun
Liu Kan, le Consul Général de la République Populaire de Chine à Lagos avec Sénateur Ibikunle Amosun, gouverneur de l'Etat d'Ogun au Nigéria, lors de la signature d'un accord sur un contrat de 3,2 milliards de dollars pour la construction d'une ligne de chemin de fer.

 

La Chine qui s’est imposée ces dernières années comme un allié efficace des pays africains, vient de décrocher deux nouveaux contrats pour la construction d’infrastructures ferroviaires au Nigeria et au Zimbabwe. Ces travaux qui seront réalisés par le géant chinois, China Railway Construction, portent sur un montant global de 5,5 milliards de dollars.

Ce sont de nouveaux marchés que la Chine vient de décrocher de la part de  ses partenaires africains le 28 avril dernier. Pour un montant global de 5,4 milliards de dollars, le géant chinois, China Railway Construction, devra procéder à la construction d’infrastructures au Nigeria et au Zimbabwe.

Nigeria : accord entre le gouvernement et les importateurs de pétrole.

27 mai, 2015
Des dizaines de personnes font la queue à une station essence de Lagos pour s'approvisionner en carburant le 21 mai 2015.
Des dizaines de personnes font la queue à une station essence de Lagos pour s'approvisionner en carburant le 21 mai 2015.

 

Passée la réunion de ce lundi 25 mai, l’activité économique au Nigeria pourrait reprendre au cours des jours qui viennent. Les grandes entreprises de distribution de carburant du Nigeria et les principaux syndicats avaient suspendu leurs importations à cause des 904 millions d’euros d’arriérés que le gouvernement retient, ce qui a paralysé complètement la machine économique nigériane ces dernières semaines.

Réunis ce lundi 25 mai, les grandes entreprises de distribution de carburant du Nigeria, les principaux syndicats et le gouvernement, ont donné une fin à la crise qui paralysait l’économie nigériane ces dernières semaines. Des arriérés de 904 millions d’euros, avaient forcé les importateurs privés d’essence à suspendre les importations. L’importance de la pénurie a amené certaines entreprises à fermer momentanément et avait réduit le trafic tant aérien que terrestre.