Actualité en continu

Nigeria: Libération de 300 femmes prisonnières de Boko Haram

29 avril, 2015
Fillette kidnappée par Boko Haram
Capture d'écran d'une vidéo de propagande, diffusée par Boko Haram en mai 2014, montrant une fillette vêtue d'un hijab et parlant à la camera dans un lieu inconnu.

Les 300 filles et femmes que l’armée vient de libérer alors qu’elle mène une opération militaire contre les islamistes de Boko Haram dans les forêts de Sambisa, leur dernier fief connu, ne sont certes pas les lycéennes de Chibok, mais elles sont un espoir de retrouver encore des survivantes parmi les milliers de femmes kidnappées ces dernières années.

Dans la forêt de Sambisa où l’armée nigériane mène une vaste offensive contre les islamistes de Boko Haram depuis le 22 avril dernier, 200 filles et 93 femmes viennent d’être libérées de la secte. Ces filles, selon le colonel Sani Usmane, un porte-parole de l’armée, ne sont pas les lycéennes de Chibok enlevées l’an dernier et qui ont mis en marche le mouvement « bring back our girls ». Mais elles font partie des milliers de filles enlevées ces dernières années par les combattants de Boko Haram.

Nigeria : nouvelle libération de 160 femmes et enfants de Boko Haram.

01 mai, 2015
Camp de Boko Haram dans la forêt de Sambisa, libéré par l'armée nigériane.
A l'intérieur d'un des camps de Boko Haram dans la forêt de Sambisa, au Nigeria, libéré cette semaine par l'armée nigériane.

 

Après les 300 filles et femmes libérées le 28 avril dernier, une nouvelle vague de 160 femmes et enfants y compris vient d’être libérée de Boko Haram.

L’offensive lancée par l’armée nigériane dans les forêts de Sambisa, continue avec ces vagues de libérations. Alors que 300 femmes avaient été libérées mardi 28 avril, une nouvelle libération de 160 femmes et filles vient d’etre annoncée par l’armée nigeriane ce jeudi 30 avril. Hier c’est 160 femmes et enfants que les islamistes retenaient prisonniers dans la forêt qui ont été libéré par les forces armées nigérianes, ce qui porte le nombre de personnes libérées à 460.

Nigeria : L’armée libère 234 autres femmes otages de Boko Haram

03 mai, 2015

Au Nigeria où l’offensive menée contre Boko Haram dans la forêt de Sambisa se poursuit sur des mines disposées çà et là, l’armée a libéré vendredi dernier une nouvelle vague de femmes et filles, un total de 234, ce qui porte le nombre des otages libérées à 694.

A la suite de la nouvelle vague de libération de 234 femmes et filles survenue le vendredi dernier, le nombre des otages que l’armée a repris aux islamistes de Boko Haram en une semaine s’élève à 694. Pourtant l’offensive lancée contre les islamistes il y’ a une dizaine de jours dans l’immense forêt de Sambisa se poursuit.

Nigeria : Deux raisons pour lesquelles Boko Haram est perdu à jamais

06 mai, 2015
Deux prisonniers membres de Boko Haram capturés par l'armée tchadienne pendant la Bataille de Wurgé en février 2015.
Deux prisonniers membres de Boko Haram, capturés par l'armée tchadienne pendant la Bataille de Wurgé en février 2015.

 

Il fallait les témoignages des captives de Boko Haram libérées la semaine dernière, pour prendre la mesure du climat qui règne au sein du groupe islamiste en ce moment. Regrets, grognes, les combattants qui ont vu mourir leurs compagnons de lutte ne croient plus en leur cause, à croire qu’ils quitteraient la secte s’il le pouvait affirment ces femmes du camp d’accueil aménagé près de Yola, la capitale de l’Etat de l’Adamawa.

Les témoignages que les femmes libérées la semaine dernière de l’oppression de Boko Haram et qui se retrouvent dans un camp d’accueil près de Yola, la capitale de l’Etat de l’Adamawa dans le nord-est du Nigeria, viennent de livrer, sont une cause de plus de l’affaiblissement de la secte. Grognes, regrets, depuis un certain temps les combattants de la secte ne sont plus d’accord avec Abubakar Shekau.  Ils estiment qu’on leur a menti et que leur cause est perdue.

Nigeria : Boko Haram paralysé, des milliers de réfugiés forcés de rentrer au pays

08 mai, 2015
Des réfugiés qui ont été expulsés du Niger arrivent à Gaidam, Nigeria jeudi 6 mai 2015.
Des réfugiés nigérians qui ont été expulsés du Niger arrivent à Gaidam, Nigeria jeudi 6 mai 2015.

Alors que la guerre contre les islamistes tire à sa fin, l’heure du retour pour les milliers de Nigérians qui ont trouvé refuge au Niger a sonné. Depuis mardi dernier ce sont des milliers de citoyens nigérians qui retournent au bercail. Mais certaines sources trahissent un retour obligatoire.

Ils sont des milliers de Nigérians aujourd’hui à rejoindre le bercail après des mois d’exil au Niger. Charles Otagbabe, directeur des recherches du service nigérian de secours (NEMA) affirme que « Nous avons jusqu'à présent enregistré plus de 3.000 personnes qui sont revenues du Niger, des femmes et des enfants pour la plupart. L’homme ajoute que  Selon les informations dont nous disposons, 3.000 autres réfugiés sont sur le chemin du retour et attendent de passer les contrôles de sécurité à la frontière» 

Nouvelle défaillance de l’armée Nigériane face aux islamistes de Boko Haram

17 mai, 2015

La ville de Marte, l’un des sites repris aux insurgés, située sur  une route stratégique pour le commerce dans cette région du lac Tchad, vient de (re)tomber sous le contrôle de Boko Haram. Cette reprise a été annoncée par Mustapha Zannah, vice-gouverneur de l'Etat de Borno, dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 mai.

Les progrès enregistrés dans le combat contre les islamistes de Boko Haram depuis le mois de février dernier sont notables, 90% du territoire annexé par la secte a été repris. Mais les défaillances liées à la préservation des territoires repris persistent. Ce qui a favorisé une nouvelle reprise de la ville stratégique de Marte à la fin de la semaine dernière, par les insurgés de Boko Haram.

Les islamistes de Boko Haram au combat contre l’islam

28 mai, 2015
Mosquée de Kano après l'attentat du vendredi le 28 novembre 2015
Un double attentat-suicide de Boko Haram fit 120 morts et 270 blessés dans la grande mosquée de Kano (photo ci-dessus), au Nigéria, vendredi le 28 novembre 2014 à l'heure de la prière.

 

Si les combattants de Boko Haram se sont toujours cachés derrière une supposée croyance aux principes de l’islam, se faisant même passer pour les islamistes radicaux, dans la vérité il s’agit d’un groupe de bandits qui essayent de s’imposer par la violence.

Paralysé et mourante, la secte Boko Haram trouve toujours la force de poser des actes criminels. Mais une chose ressort toujours, les combattants de la secte qui se veut pourtant islamiste, combattent l’islam.

Tchad : Trois attentats en 25 jours, 65 morts, et pourtant un calme imperturbable à N’Djamena

13 juillet, 2015
Le marché central de N'Djamena où un homme déguisé en femme s'est fait exploser samedi le 11 juillet 2015
Le marché central de N'Djamena où un homme déguisé en femme, habillé en burqa, s'est fait exploser samedi le 11 juillet 2015

 

Attaquée trois fois en moins d’un mois par les terroristes de Boko Haram, la capitale tchadienne enregistre déjà 65 morts, parmi lesquels cinq policiers et leur informateur tués lors d’une fouille dans une maison qui abritait des terroristes. Pourtant contre toute attente, la population dans cette ville de N’Djamena continue de vaquer à ses occupations et reste confiante en l’avenir.

Double explosion le 15 juin dernier, suicide collectif de six terroristes le 29 juin lors d’une fouille dans une maison qui abritait des terroristes de la secte nigériane, ce jour ce sont cinq policiers et leur informateur qui avaient péri, attentat du samedi 11 juillet au marché central de N’Djamena, la capitale tchadienne compte quelques 65 victimes en moins d’un mois. Assez pour défaire le mental et monter la population contre ses gouvernants.

Nigeria: en visite aux Etats-unis, Muhammadu Buhari va faire des concessions importantes

20 juillet, 2015
Barack Obama et Muhammadu Buhari, côte à côte lors du sommet du G7 en Allemagne, le 8 juin 2015.
Barack Obama et Muhammadu Buhari, côte à côte lors du sommet du G7 en Allemagne, le 8 juin 2015.

 

En visite aux Etats-Unis pour quatre jours, le président Muhammadu Buhari rencontrera son homologue américain Barack Obama ce lundi 20 juillet à Washington. Au programme des discussions, l’aide américaine dans le combat contre les islamistes de Boko Haram, mais aussi d’autres questions comme le pétrole du Nigeria, exporté majoritairement vers l’Asie depuis l’année 2012, et la lutte contre la corruption que le nouveau président mène depuis son arrivée au pouvoir en mai dernier. Mais alors que Buhari veut réchauffer les liens avec la puissance américaine, il devra faire des concessions dans le secteur du pétrole probablement.

Alors que Muhammadu Buhari est aux Etats-Unis pour une visite officielle de quatre jours, ce sont quelques trois questions dossiers qui seront examinés avec son homologue américain Barack Obama. Attendu à la maison blanche ce lundi 20 juillet, Muhammadu Buhari qu’on sait préoccupé par la lutte contre Boko Haram, commencera les discussions avec la crise sécuritaire qui paralyse le nord du Nigeria depuis plusieurs années, Boko Haram.