IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        
Actualité en continu

Boko Haram : la fin de la secte a commencé

11 septembre, 2015

La cérémonie de prise de fonction du général Bouba Dubekréo ce vendredi 11 septembre à Mora, dans l’extrême-nord du Cameroun, marque le début du déploiement des troupes du premier secteur. Forte de 8 700 hommes, la force mixte multinationale a commencé son déploiement dans le nord du Cameroun, jusqu’au lac Tchad et dans la ville de Gambaru récemment prise par la force armée nigériane.

Région du lac Tchad : L’étau se resserre, Boko Haram réagit désespérément

04 septembre, 2015

Gamboru débarrassé des islamistes de Boko Haram après un assaut de l’armée nigériane, Kerawa le nouveau site des jihadistes ? C’est en tout cas ce que l’on peut penser après l’attentat suicide qui a coûté la vie à 19 personnes et fait 141 blessés dans cette localité camerounaise située à la frontière avec le Nigeria.

Boko Haram: un enregistrement audio qui confirme la mort d’Abubakar Shekau

17 août, 2015

Contrairement aux mois passés où le chef de Boko Haram apparaissait, détendu, arrogant, moqueur et menaçant, dans des films dignes de l’Etat Islamique, c’est la voix d’un prétendu Abubakar Shekau qu’on a entendu dans un enregistrement audio de huit minutes. L’homme dément l’annonce de sa mort, une information portée en partie par les dernières déclarations du président Idriss Déby. En tout cas, l’enregistrement qui allait démentir la mort de Shekau, confirme plutôt sa disparition.

Mahamat Daoud, le nouveau leader de Boko Haram veut négocier avec le Nigeria, Déby opposé

12 août, 2015

A quelques jours du lancement de l’offensive contre Boko Haram, Idriss Déby, chef d’Etat du Tchad, déclarait ce 11 août que « Boko Haram est décapité. Nous sommes en mesure de mettre définitivement hors d’état de nuire Boko Haram ». Venant du chef d’Etat tchadien, militaire de formation et homme rôdé aux tactiques de la guérilla, cette déclaration présage finalement la fin de la secte islamiste nigériane, et cela d’autant plus qu’un certain Daoud Mahamat, remplaçant d’Abubakar Shekau dont on a plus de nouvelles, voudraient négocier avec les autorités.

Lutte contre Boko Haram : les choses se mettent en place toujours aucune précision sur le droit de poursuite de l’armée Camerounaise

31 juillet, 2015

La nomination jeudi du général nigérian, Illya Abbah, à la tête de la force multinationale et l’annonce de la fin des travaux ce week-end de l’Etat-major basé à N’Djamena, sont assez de points positifs pour la force multinationale. Alors que la mise en place des unités commence bientôt, la question du droit de poursuite de l’armée camerounaise reste en suspens et cela bien que la lettre des textes de cette opération l’autorise.

Cameroun: Nouvelle manifestation de soutien aux forces armées au front contre Boko Haram.

09 février, 2015

C’est une énième marche qui a réuni les foules à travers la grande ville de Yaoundé ce samedi 7 février 2015. Artistes, hommes politiques, jeunesse nationale, c’est tout le peuple qui est sorti saluer les prouesses de cette armée au front depuis bientôt dix mois.

Face aux islamistes, les forces armées Camerounaises ont le soutien des pays de la région des lacs Tchad et plus que jamais le soutien de la population nationale. Depuis des semaines, les rues ne désemplissent plus, les manifestations de soutien à cette force que la bravoure est saluée à travers le monde aujourd’hui, se sont multipliées. Ce samedi 7 février 2015, une nouvelle vague de manifestants a traversé les rues de Yaoundé. Artistes, étudiants, hommes politiques, c’est toute la société Camerounaise qui a participé à cette marche de soutien à l’armée et à la nation.

Au milieu de cette foule on pouvait entendre « Ce que je sais, c’est qu’on va se battre ! S’il faut que nous, les civils, nous puissions aller au front, nous le ferons. Mais jamais Boko Haram n’aura raison du Cameroun. Nous défendrons notre pays coûte que vaille. ».  D’autres manifestants plus réalistes poussaient plus loin le propos : « Si Boko Haram réussit à s’infiltrer au Cameroun, ça veut dire qu’il y a des indics. Il y a des gens qui sont des Camerounais et qui disent à ces islamistes-là, à ces extrémistes-là : " La patrouille est passée, vous pouvez frapper. " Et ce n’est pas sérieux ! ». Pour rappel depuis le début des affrontements avec les islamistes, les forces armées Camerounaises ont interpellé plusieurs pions de Boko Haram au sein de cette population Camerounaise du nord. Les dernières arrestations étaient celles de 13 chefs.

Le peuple Camerounais qu’on croyait fragmenté s’est solidarisé autour de la guerre contre Boko Haram, de sorte que, cette armée qui sortie vainqueur de guerres plus rudes par le passé, qui remporte des batailles en Centrafrique où elle œuvre activement à ramener la paix, sortira vainqueur de cette épreuve. AFPmag

 

Nigeria: Muhammadu Buhari a-t-il pris la bonne décision ?

23 juin, 2015
Le président nigérian Muhammadu Buhari, au milieu des chefs des services de sécurité du pays, le 02 juin 2015 à Abuja, Nigeria.
Le président nigérian Muhammadu Buhari, au milieu des chefs des services de sécurité du pays, le 02 juin 2015 à Abuja, Nigeria.

En décidant de délocaliser le commandement des opérations contre Boko Haram, d’Abuja vers Maiduguri, ville proche du fief islamiste, Muhammadu Buhari voulait lancer un combat perpétuel contre la secte. Chose curieuse, Boko Haram a multiplié depuis lors les exactions dans cette ville de Maiduguri. Un nouvel attentat a secoué la ville ce lundi 22 juin.

Depuis l’arrivée de Muhammadu Buhari au pouvoir l’Etat de Borno est devenue la cible privilégiée des islamistes de Boko Haram. Ce lundi 22 juin, Maiduguri a été visé par un double attentat. Vers 15 heures, heure locale, un marché très fréquenté de la ville a été frappé. Certaines sources évoquent dix morts, d’autres vingt, tandis que l’Etat s’est gardé de communiquer sur ce sujet.

Nigeria: Buhari a supplié, Obama est resté très dur, Boko Haram a gagné

24 juillet, 2015
Le président du Nigéria Muhammadu Buhari a été reçu par son homologue Barack Obama à la Maison Blanche le 20 juillet 2015

 

En visite aux Etats-Unis pour quatre jours, Muhammadu Buhari espérait que la superpuissance militaire américaine volerait à son secours avec de l’armement pour faire face à Boko Haram, hélas, il n’en est pas question. Washington qui est à froid avec Abuja depuis plus d’une année, a refusé de céder à la demande du chef de l’Etat nigérian, ce qui aurait participé à réchauffer les liens sans que le Nigeria ait payé le prix pour s’être insurgé contre les Etats-Unis.

Les recommandations du sommet d’Abuja sur la lutte contre Boko Haram

12 juin, 2015
Les présidents Mahamadou Issoufou, Boni Yayi, Idris Deby et Muhammadu Buhari
Les présidents Mahamadou Issoufou, Boni Yayi, Idris Deby et Muhammadu Buhari se sont accordés sur la mise en place d'une force multinationale mixte pour lutter contre Boko Haram

 

Arrivé au pouvoir le 29 mai dernier, Muhammadu Buhari, est depuis lors au chantier diplomatique pour mettre en place une stratégie de lutte contre Boko Haram. Le sommet d’Abuja de ce jeudi 11 juin a été l’occasion de formuler des recommandations fortes en vue de mettre sur pied d’ici la fin du mois de juillet prochain, l’appareil militaire de 8 700 hommes et de rendre l’Etat major opérationnel.

Depuis son arrivée au pouvoir en mai dernier, Muhammadu Buhari a multiplié les visites et les rencontres en vue de mettre en place une stratégie et un appareil militaire capable de matraquer Boko Haram et de restaurer l’ordre dans cette région du lac Tchad. Après la visite au Niger, au Tchad et le sommet du G7 en Allemagne, le chef d’Etat et ses homologues camerounais, tchadiens, nigériens, béninois se sont retrouvés à Abuja ce jeudi 11 juin dans le cadre d’un sommet sur la lutte contre Boko Haram.

Les recommandations du sommet d’Abuja sur la lutte contre Boko Haram

12 juin, 2015
Les présidents Mahamadou Issoufou, Boni Yayi, Idris Deby et Muhammadu Buhari
Les présidents Mahamadou Issoufou, Boni Yayi, Idris Deby et Muhammadu Buhari se sont accordés sur la mise en place d'une force multinationale mixte pour lutter contre Boko Haram

 

Arrivé au pouvoir le 29 mai dernier, Muhammadu Buhari, est depuis lors au chantier diplomatique pour mettre en place une stratégie de lutte contre Boko Haram. Le sommet d’Abuja de ce jeudi 11 juin a été l’occasion de formuler des recommandations fortes en vue de mettre sur pied d’ici la fin du mois de juillet prochain, l’appareil militaire de 8 700 hommes et de rendre l’Etat major opérationnel.

Depuis son arrivée au pouvoir en mai dernier, Muhammadu Buhari a multiplié les visites et les rencontres en vue de mettre en place une stratégie et un appareil militaire capable de matraquer Boko Haram et de restaurer l’ordre dans cette région du lac Tchad. Après la visite au Niger, au Tchad et le sommet du G7 en Allemagne, le chef d’Etat et ses homologues camerounais, tchadiens, nigériens, béninois se sont retrouvés à Abuja ce jeudi 11 juin dans le cadre d’un sommet sur la lutte contre Boko Haram.