IMAGES DE L'ACTUALITE

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Actualité en continu

Cameroun : des décisions fortes après l’attentat de Fotokol

17 juillet, 2015

Après l’attentat de Fotokol du dimanche dernier, les autorités camerounaises sont passées aux résolutions fortes pour éviter que de nouvelles attaques soient perpétrées avec le même scénario. Désormais le port du voile intégral est interdit dans la région de l’extrême nord du Cameroun.

Le gouverneur de la province de l’extrême nord, Midjiyawa Bakari, l’a précisé : « Le voile intégral est complètement interdit dans la région... Nous avons demandé aux gendarmes et aux policiers d'interpeller toute femme qui porte le voile intégral ». Depuis l’attentat du dimanche dernier, on s’attendait à cette mesure, mais la réaction des autorités arrivent si vite que certains analystes y voient une prise de conscience des autorités, vis-à-vis de ces populations qui souffrent déjà des rapines des islamistes de Boko Haram.

Cameroun: renforcement des mesures de sécurité dans l’extrême nord du pays après un nouvel attentat de Boko Haram

23 juillet, 2015
Des forces de sécurité évacuent un corps après un attentat à Maroua, dans l'Extrême-nord du Cameroun, le 22 juillet 2015.
Des forces de sécurité évacuent un corps après un attentat-suicide à Maroua, la capitale de l'Extrême-nord du Cameroun, le 22 juillet 2015.

 

Ce mercredi 22 juillet, ce sont deux nouveaux kamikazes qui se sont faits exploser au marché de Maroua, tuant quelques personnes. Le président Paul Biya qui a pris le dossier des islamistes de Boko Haram à bras le corps, appelle les populations de la région septentrionale à coopérer avec les forces de sécurité, une option qui peut faire la différence. De son côté, le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakary, promet de nouvelles mesures de sécurité.

Il est 14h25, ce mercredi 22 juillet, lorsqu’une vendeuse de dattes de quinze ans selon les services de sécurité camerounais, se fait exploser dans le marché des tissus, quelques minutes plus tard, c’est une nouvelle fillette du même âge qui se fait exploser non loin, près de l’angle où les camions déchargent. Bilan, 11 civils tués, deux islamistes et une trentaine de blessés.