All for Joomla All for Webmasters
 
Le président burkinabè Michel Kafando
Le président burkinabè Michel Kafando

 

Comme on pouvait l’imaginer, les autorités de transition burkinabé ont lâché du lest pour sauver le processus de transition en cours depuis le départ de Blaise Compaoré le 31 octobre dernier. Isaac Zida, objet de ce retour de la crise avec l’armée, n’assurera plus désormais le portefeuille de la défense, qui revient au chef d’Etat de transition, Michel Kafando.

La crise née le 28 juin dernier entre Isaac Yacouba Zida, le premier ministre de transition et le régiment de sécurité présidentiel (RSP) vient de finir. Mais le premier ministre s’en sort diminué. Son portefeuille de la défense revient à Michel Kafando, président de transition.

Une cinquantaine de patrons de presses (notamment des télévisions, radios, presses écrites et presses en ligne) suivent depuis jeudi à Kpalimé (120 km au Nord-ouest de Lomé), un séminaire sur la place du transport maritime dans les échanges internationaux.

L’objectif poursuivi par le Conseil national des patrons de presse (organisateur de la rencontre), est de parvenir à la spécialisation des participants dans le domaine du transport maritime qu’ils sont appelés à aborder dans leurs diverses prestations avec  professionnalisme.

 

Le gouvernement togolais ambitionne atteindre à l’horizon 2022, une production de 200 000 tonnes de coton graine avec un rendement de 1600 kg à l’hectare ; un pari qu’il compte gagner par la mécanisation du secteur de l’or blanc en proie à la pénibilité.

C’est donc en s’inscrivant dans cette dynamique, que le Colonel Ouro-Koura Agadazi, ministre togolais de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique a doté la Fédération nationale des groupements de producteurs de coton (FNGPC) d’une quarantaine de tracteurs, pour parvenir à ce noble objectif.

 

A Marrakech ce mardi, quatre jeune gens ont écopé d’une peine de deux mois de prison avec sursis pour avoir bu un jus de fruit pendant le Ramadan. Selon la lettre de la loi, en son article 222 du code pénal, ils encouraient jusqu’à six mois de prison ferme. Cette flexibilité des juges présage une nouvelle ère dans le royaume.

Nous sommes le 6 juillet 2015, quatre jeunes gens en partance pour l’aéroport de Marrakech où leur ami doit prendre le vol, prennent un jus de fruit publiquement. Simple geste d’adieu ? Souci de troubler l’ordre pendant ce mois de Ramadan ? Ou nécessité urgente d’étancher une soif insoutenable ? Difficile de se prononcer, mais on sait qu’au moment des faits, la température dans la ville était à 48°.

 

La mise en place la semaine dernière d’un cadre de concertation des sages visait à opérer un « rapprochement des positions des acteurs politiques, militaires et civils ». Pourtant depuis que ces concertations ont commencé, les uns et les autres continuent de se camper sur leurs positions.

Alors que le cadre de concertation des sages, mis en place la semaine dernière, s’apprête à proposer au chef de l’Etat par intérim, Michel Kafando, des mesures pour régler les nouvelles tensions entre Isaac Yacouba Zida et le régiment de sécurité présidentiel, on constate que les positions des uns et des autres n’ont pas changé.