All for Joomla All for Webmasters
 
Des forces de sécurité évacuent un corps après un attentat à Maroua, dans l'Extrême-nord du Cameroun, le 22 juillet 2015.
Des forces de sécurité évacuent un corps après un attentat-suicide à Maroua, la capitale de l'Extrême-nord du Cameroun, le 22 juillet 2015.

 

Ce mercredi 22 juillet, ce sont deux nouveaux kamikazes qui se sont faits exploser au marché de Maroua, tuant quelques personnes. Le président Paul Biya qui a pris le dossier des islamistes de Boko Haram à bras le corps, appelle les populations de la région septentrionale à coopérer avec les forces de sécurité, une option qui peut faire la différence. De son côté, le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakary, promet de nouvelles mesures de sécurité.

Il est 14h25, ce mercredi 22 juillet, lorsqu’une vendeuse de dattes de quinze ans selon les services de sécurité camerounais, se fait exploser dans le marché des tissus, quelques minutes plus tard, c’est une nouvelle fillette du même âge qui se fait exploser non loin, près de l’angle où les camions déchargent. Bilan, 11 civils tués, deux islamistes et une trentaine de blessés.

Hadj 2015 : inscriptions ouvertes au Togo

jeudi, 23 juillet 2015 13:29

 

Les autorités togolaises ont annoncé mercredi, l’ouverture des inscriptions pour le compte du Hadj 2015 et qui prendront fin le 15 août prochain.

Les fidèles d’Allah qui désirent faire le déplacement de la Mecque à Médine, devront débloquer  chacun  un budget de 2 150 000 FCFA comprenant les frais de transport et de séjour, un tarif plus cher que les précédents frais en raison de la hausse du cours du dollar.

 

Les africains peuvent dorénavant participer au développement économique de leur continent, en finançant des projets grâce à une plateforme à financement participatif proposée par la société « African Biofuel Renewable Energy Company » (en abrégé ABREC).

Cet outil d’ «equity crowd funding » disponible via le lien « www.financeutile.com », est lancé mercredi par les responsables de l’ABREC dont le siège est à Lomé.

Hissène Habré a été amené de force au tribunal.
L'ex-président tchadien Hissène Habré a été amené de force au tribunal de Dakar.

 

Le procès d’Hissène Habré vient de s’ouvrir à Dakar, et déjà le tribunal est obligé d’ajourner au 7 septembre prochain, question de permettre aux nouveaux avocats commis d’office par la justice sénégalaise, de connaître les charges qui pèsent contre l’ex-chef d’Etat. De son côté, Hissène Habré qui ne reconnaît pas la compétence de ce tribunal, même traité durement par les forces de sécurité sénégalaises, garde le silence tandis que ses avocats à l’extérieur du palais de justice boycottent comme ils peuvent ce procès parodié selon leurs propres termes. 

Décidés à boycotter ce procès, les avocats d’Hissène Habré ont passé ces deux premières journées d’audience à l’extérieur du palais de justice. Résultat : après seulement deux journées d’audience, la justice sénégalaise vient d’ajourner au 7 septembre prochain, afin de permettre aux trois avocats commis d’office par la cour, de prendre connaissance de l’affaire de l’ex-chef d’Etat tchadien. Or à ce niveau déjà, un problème majeur se pose, selon Me François Serres.

 

De nombreux cas de décès ont été récemment signalés dans les rangs de la communauté togolaise travaillant au Liban dans des conditions difficiles et inhumaines.

La même situation qui prévaut également  en Arabie saoudite, au Qatar ou encore au Koweït où les jeunes filles togolaises travaillant comme domestiques, est imputable aux agences de placement constituées en de véritables « réseaux de trafic d’êtres humains » et dirigées par des togolais et libanais.

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Commentaires