All for Joomla All for Webmasters
 

Congo RDC : une fin d’année dans le sang

03 janvier, 2018

Au moins huit personnes ont été tuées par les balles des forces de l’ordre au cours d’une manifestation organisée par les évêques le 31 décembre dernier. Pour ces derniers il était question de rappeler au président Kabila les engagements pris dans le cadre de l’accord de la Saint-Sylvestre

La RD Congo affrète un A 300 pour le rapatriement de la dépouille de Papa Wemba

27 avril, 2016

Décédé sur la scène du festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) en Côte d’Ivoire le 24 avril dernier, Papa Wemba, figure emblématique de la Rumba congolaise rejoint le Congo RDC dans un avion spécialement dépêché pour la circonstance dans « la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 avril ».

La RDC et la Monusco arriveront-ils à trouver un terrain d’entente ?

19 février, 2015

 

Les récents soubresauts dans les relations entre la République démocratique du Congo et la Monusco, ont créé des fossés qu’il est difficile de terrasser. Même si les deux travaillent en ce moment à renouer le lien, rien ne dit qu’ils formeront une force unique pour combattre le FDLR.

On s’attendait que la République Démocratique du Congo, en l’absence des pays de la sous région, forme avec les forces onusiennes de la Monusco, la coalition contre les forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Mais contre toute attente, le 29 janvier dernier, Kinshasa avait déclaré seul la guerre aux FDLR. Depuis lors, les relations entre la RDC et la Monusco ont pris un coup. La Monusco, en dénonçant les deux généraux qui dirigent les opérations militaires congolaises et en demandant la nomination de nouveaux généraux à la place, avait touché un point sensible : la souveraineté de l’Etat à en croire Lambert Mende. Le porte parole du gouvernement et ministre de la communication déclare que « C’est (…) pour préserver la souveraineté de la RDC que le président a décidé de renoncer (…) à l’appui de la Monusco », et puis les deux généraux incriminés aujourd’hui ont travaillé par le passé avec la force onusienne sans être considérés comme les « infréquentables ».

Alors que ce Mercredi 18 février, Charles Bambara, directeur de l’information de la Monusco, a fait savoir au cours de sa conférence de presse que les deux parties avaient ouvert les pourparlers en vue de rétablir l’ordre, on est un peu dubitatif sur l’issue de ces négociations. Même si l’homme a prié pour que les positions des uns et des autres changent au cours de ces négociations, on ne s’attend pas à une réconciliation puisque le 15 février dernier, Lambert Mende mentionnait que « personne ne pouvait donner des leçons aux forces de défense et de sécurité de la RDC sur les meilleures voies et moyens d’en découdre avec les forces négatives des FDLR », ajoutant que « Ces opérations, qui ont bel et bien commencé, contrairement à ce que certains commentateurs disent, vont être poursuivies jusqu’à bonne fin par les seules FARDC »

Face à cette position quasi inflexible, la Monusco pourrait se résoudre à intervenir seule si à l’issue de cette négociation la RDC ne change pas d’avis. Puisque rappelons que pour Charles Bambara, « La question des FDLR est une question qui interpelle non seulement la RDC, mais aussi la communauté internationale, les pays de la sous-région... ». AFPmag.

 

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31