All for Joomla All for Webmasters
 

Togo : Un concours lancé pour les acteurs de promotion des droits humains

04 novembre, 2017

Le CACIT va récompenser les meilleurs acteurs de promotion et de protection des Droits humains.

RDC: La Monusco demande le remplacement du général Mandevu à la tête des troupes qui luttent contre le FDLR.

01 février, 2015

Le général Mandevu sur qui le président congolais a placé sa confiance pour mener les opérations militaires contre les rebelles du FDLR, vient d’être indexé par la Monusco. La mission militaire onusienne au Congo RDC demande que le général soit remplacé à la tête des opérations à cause de graves violations aux droits de l’homme que ses unités auraient commises entre 2010-2011.

 

Le général Mandevu (au fond à gauche) lors d'une rencontre avec des représentants de la MONUSCO en septembre 2014 à Kalemie (Katanga, Sud-Est de la RDC). © Crédits photo : Club UNESCO Kalemie

 

Nommé à la tête des troupes qui luttent en ce moment contre les FDLR dans l’Est du Congo le dimanche 25 janvier, le général Bruno Mandevu, pourrait être remplacé par un général moins coupable que lui. En cause, les troupes que conduisait ce général sur qui Kinshasa a placé une nouvelle fois sa confiance, se seraient rendues coupables de plusieurs actes de violation aux droits humains. Cette fois-ci, ce ne sont pas les instances de défense des droits de l’homme qui sont montées au créneau pour dénoncer les violations, mais la Monusco. Elle a fait savoir au gouvernement congolais qu’elle désapprouvait la nomination de Bruno Mandevu et que son remplacement était urgent. Curieusement, sous anonymat, l’un des dirigeants de cette unité onusienne a confié que Kinshasa allait rectifier le tir, comme si la Monusco disposait aujourd’hui d’une certaine mainmise sur les autorités de Kinshasa que nous croyions souveraine sur le territoire national congolais.  

On rappelle que les forces armées congolaises sont allées au front contre les quelques 2 500-3 000 hommes des forces démocratiques de libération du Rwanda. Pour cette campagne contre ces rebelles qui hantent la région Est du Congo, contre toute attente, la Monusco n’a pas été conviée. Même si elle a déclaré par la suite restée bien disposée à apporter le soutien logistique à ces forces armées congolaises, entre les deux camps, le floue semble bien jeté. Mais ces autorités assurent cependant ne pas exiger le remplacement du général contre leur soutien logistique.

Les exactions dont on accuse les troupes que le général a conduites, auraient été perpétrées  à l’endroit des rebelles Ougandais du LRA, un fait qui pose le vieux problème de l’humanité des rebelles si inhumains souvent. Est-il tant injuste pour les militaires qui meurent sous les balles des rebelles après le peuple qui est pillé et tué par ces mêmes rebelles, de les tuer quand une occasion se montre finalement? AFPmag.

 

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30