All for Joomla All for Webmasters
 
Spéro Kodjo Mahoulé, président du Collectif des associations contre l'impunité au Togo (CACIT). Spéro Kodjo Mahoulé, président du Collectif des associations contre l'impunité au Togo (CACIT).

Dialogue franc et constructif de haut niveau pour une sortie de crise au Togo Spécial

  • 04 novembre, 2017
  • Écrit par 
  • Publié dans SOCIETE
  • Lu 531 fois
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)

La paix au Togo est menacée depuis le 19 août 2017, avec l'avènement des manifestations politiques dont la plupart émaillées de violences entre manifestants et forces de l'ordre et de sécurité ainsi que les militaires chargés du maintien de l'ordre public.

'Plusieurs droits civils et politiques et droits économiques , sociaux ont été violés notamment le droit à la vie, à l'intégrité physique, la violation des domiciles, la destruction des biens publics et privés, le droit à l'information, le droit à un procès juste et équitable', rapporte jeudi le Collectif des associations contre l'impunité au Togo (CACIT).

L'institution qui se prononçait sur la situation des Droits de l'homme depuis le 19 août, a regretté la 'recrudescence des cas de violation des droits de l'homme et des actes de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, en dépit des appels et interpellations à l'endroit des principaux acteurs', peut-on lire dans une déclaration liminaire rendue publique lors d'une conférence de presse.

Afin que le Togo retrouve sa légendaire sérénité , le Collectif exhorte la classe politique à un dialogue franc et constructif au plus haut niveau, dans l'intérêt supérieur de la Nation. Karbonn

Karbonn

Journaliste, correspondant d'Afrique Progrès Magazine au Togo

Laissez un commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30