All for Joomla All for Webmasters
 

Lutte contre la corruption au Togo / Fabrice EBEH: 'l'action en justice est un moyen de décourager la pratique de la corruption' Spécial

  • 07 septembre, 2017
  • Écrit par 
  • Publié dans SOCIETE
  • Lu 100 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

Le Togo aspire être un bel élève en matière de lutte contre la corruption. Un rapport de Transparency International indique que le pays occupe à l'échelle mondiale le 116ème rang sur 171 pays, et la 23ème place en Afrique.

Fabrice EBEH, le directeur exécutif de l'Alliance nationale des consommateurs et de l'environnement (ANCE-TOGO, représentant local de Transparency International), compte œuvrer aux côtés des autorités togolaises dans la lutte contre la corruption.

Et pour y parvenir, il mise sur le renforcement de capacités des corps de contrôle sur les bonnes pratiques, les séances d'information des communautés sur la lutte contre la corruption, et des actions en justice ciblées contre les auteurs et complices d'actes avérés de corruption.

Toutes ces actions seront menées dans le cadre de l'exécution d'un projet intitulé "projet pilote d’action en justice pour lutter contre la corruption".

L'initiative lancée en début de semaine, couvre une période triennale avec un coût total de 612 854 Euros. L'Union européenne contribue fortement à la réalisation du projet avec un important poids financier de 500 000 Euros.

L'idéal pour les responsables, est sans doute de parvenir à une 'tolérance zéro' pour la corruption mais le risque zéro n'existe pas non plus.

'Nous souhaitons en fin de projet, que des cas de corruption avérés soient traduits en justice. Cela participera sans doute à améliorer l'image du Togo en matière de bonne gouvernance, et par ricochet l'attrait des investisseurs', a indiqué M. EBEH Fabrice dans l'entretien qui suit : 

 

Vous avez choisi de lutter contre le fléau de la corruption au Togo à travers un projet dédié à cette noble cause; Pour quelles raisons et comment comptez-vous concrètement accomplir votre mission?

La corruption est l'un des fléaux mondiaux qui ravagent la société internationale et en particulier les pays en voie de développement. Elle prive les États des ressources qu'ils devaient utiliser pour le développement local, les infrastructures sanitaires, l'éducation etc.… c'est un véritable mal et il y a beaucoup d'instruments au plan international qui ont été adoptés pour lutter contre la corruption, et dont le Togo a ratifié l'ensemble de ces instruments. Nous félicitons les autorités togolaises pour l'ensemble des mesures prises, les réformes au plan juridique et institutionnel en vue de lutter contre la corruption et notamment aussi le discours du Chef de l'état en 2005 qui a réaffirmé faire de son mandat tolérance zéro corruption pour le Togo. Dans le cadre de l'ensemble de ses activités, ANCE-TOGO a lancé aujourd'hui le présent projet en vue de contribuer aux efforts des autorités togolaises es dans la lutte contre la corruption à travers plusieurs actions, notamment des actions de renforcement de capacité des corps de contrôle, les agences et services de l'Etat impliqués dans la lutte contre la corruption, avec les experts de Transparence international et l'ONUDC. Il y aura le renforcement des capacités sur les bonnes pratiques, puis des séances d'information des communautés sur la lutte contre la corruption et enfin nous envisageons de l'Etat un recouvrement des créances. S’il y a par exemple des cas de corruption avérés, nous allons aider l'Etat à recouvrer ces créances. Différents corps de contrôle tels que la cour des comptes produisent des rapports dont nous allons nous servir et voir avec les autorités togolaises, la Haute autorité de lutte contre la corruption et l'ensemble des forces de contrôle pour voir comment appuyer les efforts des autorités à recouvrer ces créances à travers des actions en justice ciblées. 

 

Des actions en justice contre les fraudeurs, est-ce suffisant pour freiner le phénomène?

Non, c'est pour cela qu'il y a d'abord le renforcement de capacité. L'ONUDC et Transparency International vont nous appuyer dans le renforcement de capacité. Nous allons donner les bonnes pratiques, les outils de lutte contre la corruption et on va doter les corps de contrôle de ces instruments. Il faut aussi arriver à décourager les personnes corrompues et l'action en justice est un moyen pour y parvenir, parce que tour le monde a peur d'aller en justice. Et donc le fait d'intenter une action en justice, peut constituer un frein et réduire énormément la corruption au Togo. 

 

Quels sont les résultats attendus au terme du projet?

Nous envisageons que les corps de contrôle soient dotés d'instruments sur les bonnes pratiques en matière de lutte contre la corruption; ensuite nous espérons une bonne collaboration entre les corps de contrôle et la justice. Ce volet est très important parce que lorsqu'il y a une forte collaboration entre ces deux entités, et que des rapports ou inventaires sont produits, la justice doit être saisie pour amener les auteurs d'acte de corruption à rembourser les fonds détournés. Nous souhaitons en fin de projet que des cas de corruption avérés soient traduits en justice. 

 

Quel impact au niveau des populations togolaises?

L'Etat disposera de ressources pour investir dans les infrastructures notamment les centres de santé, les routes ,les écoles, développer l'agriculture. Les ressources s'évadent dans la corruption et il est impérieux d'y mettre fin. Ce projet vient donc en appui au gouvernement qui a pris une série de mesures pour lutter contre le fléau. Dans beaucoup de pays, les actions en justice ont contribué énormément à lutter contre la corruption, et nous espérons au terme de 36 mois de mise en œuvre du projet une réduction du taux de corruption.

Au dernier rapport de Transparence international, le Togo a 32 sur 100 soit le 116eme rang sur 171 pays classés. En Afrique le Togo est 23eme. Ce rang indiqué que le Togo fait partie des pays les plus corrompus et ce n’est pas honorable. Il faut arriver à faire chuter l'indice de perception, sanctionner les auteurs d'actes de corruption et leurs complices.

Cour des comptes
Inspection générale des finances
Inspection générale du trésor
Autorité de réglementation des marchés publics
Direction du contrôle financier
Transparence a des outils que nous allons mettre à la disposition de ces corps de contrôle pour pouvoir bien faire le travail.
Commission et rétrocession, détournement de denier public
Pour que le Togo se développe et soit bien vu...un pays où l'indice de perception est bon, attire des investisseurs. Il y a donc un lien direct entre la corruption et le développement. Karbonn

Karbonn

Journaliste, correspondant d'Afrique Progrès Magazine au Togo

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Septembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30