All for Joomla All for Webmasters
 

Côte d’Ivoire : l’injustice faite aux femmes fait perdre entre 6 et 8 milliards $ au pays Spécial

De l’avis de la banque mondiale, la Côte d’ivoire pourrait engranger 6 à 8 milliards de dollars de plus si une bonne politique d’égalité des genres est mise en place. Comment ?

Le coordonnateur sectoriel Macroéconomie à la Banque mondiale et auteur du 5ème rapport de l’institution de Bretton Woods publié le 24 juillet dernier en présence du premier ministre ivoirien précise que « Si la Côte d’Ivoire parvenait à améliorer l’équité des genres, son économie pourrait bénéficier de gains de l’ordre de 6 à 8 milliards de dollars sur le long terme.». Jacques Morisset appelle le pays d’Alassane Ouattara à accorder une meilleure éducation aux femmes une forte représentativité dans les administrations ainsi qu’une meilleure représentativité dans les prises de décisions.

En Côte d’ivoire l’injustice faite aux femmes est telle que les hommes reçoivent un salaire moyen de 141 000 Fcfa tandis que les femmes en sont à 94.000 FCFA, soit un écart de plus de 30%. On note seulement 31% de femmes dans les rangs de la fonction publique tandis que les hommes atteignent la barre de 69%. Pire encore dans cette fonction publique les femmes occupent des emplois de catégories inférieures.

Concernant l’égalité des genres la Côte d’ivoire est un mauvais élève. Au niveau mondial le pays occupe le rang de 136è sur 144 pays selon l’indice du genre compilé par le World Economic Forum en 2016 et 43è en Afrique sur 52 pays selon l’indice de l’Egalité entre les genres en Afrique, pour l’an 2015, de la Banque africaine de développement (BAD). Résultat d’une tradition de la primauté de la gente masculine dans certaines régions du pays.

Nonobstant cette situation d’injustice la banque mondiale prévoit une croissance de 7% pour l’économie ivoirienne, soit l’une des plus fortes du continent africain. Des décisions seront-elles prises au sommet pour plus de justice à l’endroit de la gente féminine et en vue d’accroître davantage le chiffre de la croissance ? C’est la grande question. Mais précisons que sur le plan éducatif cela risque prendre un minimum de cinq voire dix ans avant qu’une quelconque politique commence à porter ses fruits. Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30