All for Joomla All for Webmasters
 
Des militaires nigérians se préparent à une patrouille nocturne dans la forêt de Sambisa, fief de Boko Haram, en avril 2014. Des militaires nigérians se préparent à une patrouille nocturne dans la forêt de Sambisa, fief de Boko Haram, en avril 2014.

Nigeria: Boko Haram « écrasé » dans son dernier repère de la forêt de Sambissa Spécial

Boko Haram vient de perdre son dernier repère le forêt de Sambissa selon un communiqué de presse du président nigérian Muhammadu Buhari, lequel a félicité l’armée et appelé à la poursuite des fuyards

Après plus de sept années d’attaques terroristes partout dans le nord-est du Nigéria et dans les pays environnant, Boko Haram est désormais une secte en désertion et sans repère. L’annonce a été faite ce 24 décembre par le président Buhari, lequel affirme dans un communiqué de presse : «le chef d'état-major de l'armée m'a appris que le camp était tombé vers 13h35 le vendredi 23 décembre et que les terroristes étaient en fuite, n'ayant nulle part où aller».

Mais pour le président nigérian la lutte est loin d’être finie, dans le même communiqué, Buhari appelle l’armée à poursuivre les fuyards pour qu'«ils soient traduits devant la justice».

La vaste forêt de Sambisa était depuis de longs mois déclarée « camp zéro ». Dernier bastion de la secte islamiste, cette forêt opaque, dense et difficile à pénétrer dans le cadre de manœuvres militaires d’envergure était une préoccupation au plus haut niveau de l’Etat. Des raisons qui ont poussé le président Buhari à féliciter l’armée nigériane reconstituée au lendemain de son ascension à la magistrature suprême fin mai 2015. «Je suis ravi et très fier des braves soldats de l'armée nigériane, après avoir appris la nouvelle tant attendue et gratifiante de l'écrasement final des terroristes de Boko Haram dans leur dernière enclave dans la forêt de Sambisa», a déclaré le Chef d’Etat dans un communiqué de presse.

Libération de 1900 captifs de Boko Haram

Mercredi dernier c’est l’Etat-major des forces armées nigérianes qui annonçait la libération de 1900 civils et l’arrestation de plus de 500 combattants de la secte dans la forêt de Sambissa. Depuis l’objectif est de retrouver les lycéennes de Chibok encore captives. Enlevées courant avril 2014 alors que Boko Haram était encore un appareil de destruction massive de vies, elle resterait 190 entre les mains des islamistes aujourd’hui divisés en deux groupes avec d’un côté Abubakar Shekau et de l’autre Abou Mosab El Barnaoui, le dernier élément adoubé par Daech pour conduire le destin de Boko Haram. De quel côté chercher les lycéennes ? C’est la grande interrogation aujourd’hui.

Muhammadu Buhari, le héros de la guerre contre Boko Haram

La perte du mouvement islamiste avait été signée à l’arrivée du président nigérian Muhammadu Buhari, ex-général dans l’armée nigériane. La réorganisation de l’armée, le déplacement de l’Etat-Major de la lutte contre Boko Haram à Maiduguri, non loin du fief de la secte dans l’Etat de Borno, et des changements dans le commandement militaires des opérations en commençant par le chef d’état-major, avaient ouvert la voie à une vague de victoires.

Il faut le reconnaître, les soutiens camerounais, tchadiens et nigériens avaient permis de resserrer progressivement l’étau sur les islamistes qui ont perdu du terrain chaque jour. Certes la secte est loin d’être complètement détruite, mais sa capacité de nuisance est diminuée et à mesure que ce combat se poursuivra, il est clair que le Nigeria et ses voisins de cette région du lac Tchad vont recouvrer le calme d’avant le 9 août 2009, date à laquelle Boko Haram est devenue officiellement une machine terroriste. Pour rappel c’est cette année que son fondateur Mohammed Yusuf décède. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30