All for Joomla All for Webmasters
 
Claire Quenum Claire Quenum

Claire QUENUM : 'le droit à l'alimentation est un droit fondamental' Spécial

  • 21 décembre, 2016
  • Écrit par  Likibani Bararmna
  • Publié dans SOCIETE
  • Lu 972 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

'Le droit à l'alimentation n'est pas connu en Afrique, et plus particulièrement au Togo', selon un constat du Réseau africain pour le droit à l'alimentation (RAPDA)-Togo.

Claire QUENUM la responsable de ce regroupement des organisations de la société civile, compte mener une série d'actions pour porter ce droit à la connaissance des populations togolaises.

Selon elle, le droit à l'alimentation constitue un droit humain fondamental, dans la mesure où le premier droit humain c'est le droit à la vie ; or, pour être en vie, il faut manger d'une façon appropriée et adéquate. Et le droit à l'alimentation est l'un des droits sociaux, économiques et culturels', a-t-elle soutenu en début de week-end lors d'une rencontre avec les professionnels des médias à Lomé.

Dans ce cadre, elle a accordé une interview à la rédaction d'Afrique Progrès et dont le contenu suit :

Afrique Progrès : pourquoi un tel acharnement autour de la problématique du droit à l’alimentation ?

Claire QUENUM : Tout simplement parce que c'est un droit humain fondamental ; le premier droit humain c'est le droit à la vie, or pour être en vie il faut manger d'une façon appropriée et adéquate. Et le droit à l’alimentation est l'un des droits sociaux, économiques et culturels...

Afrique Progrès : la méconnaissance de ce droit est-elle une réalité en Afrique ?

Claire QUENUM : Bien sûr que oui ; il faut d'ailleurs souligner que la création du réseau africain pour le droit à l'alimentation le 11 juillet 2008 à Cotonou au Benin, répondait au fait que le droit à l'alimentation n'est pas connu en Afrique, et c'est le même constat au Togo. Il y a donc péril en la demeure, raison pour laquelle nous comptons en faire un large écho notamment avec le canal des medias, pour partager le maximum d'informations sur ce qu’est le droit à l’alimentation. Il faut que le citoyen togolais sache qu’il a le droit à l'alimentation, et l'amener à travailler pour jouir effectivement de ce droit. Quand on ignore son droit, on ne fait rien pour en jouir...

Afrique Progrès : Comment pensez-vous atteindre cet objectif ?

Claire QUENUM : Nous sommes des organisations de la société civile ; notre rôle est d'informer, sensibiliser, sur le droit à l'alimentation, ensuite d'éduquer et de former sur ce droit. Notre rôle c'est aussi le plaidoyer parce que nous devons pouvoir accompagner, aider, amener les dirigeants, les décideurs, les partenaires techniques et financiers et le gouvernement à mettre en place des politiques et des programmes qui puissent aider à la mise en œuvre et à la réalisation du droit à l'alimentation. Et en faisant cela, nous devons pouvoir accompagner tout le pays et tous les acteurs à s'engager pour la réalisation du droit à l'alimentation. Les responsabilités sont partagées depuis le producteur dans la ferme, le pêcheur, l'éleveur jusqu'à la femme qui commercialise les produits alimentaires jusqu'au consommateur, le politique, le décideur...Tous les acteurs doivent connaitre le droit à l'alimentation, jouer leur participation pour la réalisation de ce droit dans notre pays. Notre pays a adhéré au pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels. Et le gouvernement à travers le ministère de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche a eu un programme avec la FAO, relatif à la promotion du droit à l'alimentation et à la bonne gouvernance autour de la sécurité alimentaire. C'est un début, il faut renforcer cet effort, consolider cela et mettre en place un programme sur le droit à l'alimentation et la nutrition.

Propos recueillis par Likibani Bararmna.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire