All for Joomla All for Webmasters
 

Afrique du Sud : Ils découvrent que le solaire et l’éolienne coûtent 40% moins chers que le charbon Spécial

Une récente étude du Council for Scientific and Industrial Research (CSIR) d’Afrique du Sud vient de démontrer que la mise en place des centrales solaires et éoliennes coûte 40%moins chers que les projets de centrales à charbon. Un résultat qui, croit-on, devrait bouleverser les orientations sud-africaines en matière d’énergie.

Projet de réacteurs nucléaires avec une capacité de 9600 Mégawatt, mise en place fin août 2015 dans la ville de Médupi, à 350 Km au nord-ouest de Johannesburg d’une nouvelle centrale à charbon d’une capacité de 4800 MW ou encore le projet en cours de mise en place d’une nouvelle super-centrale à charbon d’une capacité de 4800MW à Kusile, dans l’Est de Johannesburg, la République sud-africaine est aujourd’hui sur de nombreux chantiers pour augmenter sa capacité énergétique.

Dans cette dynamique la place accordée à l’énergie solaire et éolienne, dernières arrivées dans la liste des sources d’énergie, pourrait être importante désormais. Une récente étude du CSIR d’Afrique du Sud vient de mettre en évidence les avantages liés à la mise en place des centrales solaires et éoliennes. D’après les chiffres de l’étude, les dépenses sont 40% moins ; un avantage qui pourrait amener le pays à revoir ses ambitions nucléaires.

Le solaire et l’éolienne préférable selon les experts

« Nous savons maintenant, grâce à la transparence des procédures de sélection des développeurs, quels sont les prix de base du solaire photovoltaïque, de l’éolienne et du charbon, a déclaré Tobias Bischof-Niemz. Selon le responsable du centre énergie de la CSIR, « le prix de base de ces énergies renouvelables est inférieur, de 40%, à celui du charbon ».

Les auteurs de cette étude affirment que l’installation d’une centrale solaire coute 151 cents de rand le Kilowatt heure (KWh) tandis que l’installation d’une centrale à charbon coûte 365 cents de rand.

L’autre avantage se situe au niveau des délais de mise en place. La centrale à charbon de Médupi, inaugurée en grande pompe le 30 août 2015 par le président sud-africain, Jacob Zuma, avait demandé 8 ans de travaux, contrairement aux prévisions initiales de 5 ans. Elle a été livrée partiellement puisque le site n’atteindra sa production maximale qu’en 2019. L’analyse des coûts des deux centrales met en évidence aujourd’hui l’intérêt pour le pays disposant de plus d’énergie sur tout le continent africain, d’entrer dans une ère nouvelle ; les énergies renouvelables. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Juillet 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31