All for Joomla All for Webmasters
 

Kenya : Deux morts par balle lors d’une nouvelle répression de la Police à Kisumu Spécial

  • 07 juin, 2016
  • Écrit par 
  • Publié dans SOCIETE
  • Lu 369 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

Ce Lundi, alors que l’opposition manifestait à nouveau pour la dissolution de la commission électorale, Deux personnes ont été tuées et six autres blessées lundi à Kisumu, dans l’ouest du Kenya, suite à l’intervention démesurée de la police qui tentait de disperser les manifestants.

 

Après l’échec des discussions avec le gouvernement, l’opposition est descendue à nouveau dans les rues ce Lundi. Seulement, la police s’est interposée lors de la manifestation. Une violente répression qui a causé la mort de deux jeunes manifestants. Les deux victimes selon les témoins ont reçu des balles tirées par la Police. Dans l’immédiat, la police Kényane n’a pas réagi face à cette accusation.

Les manifestants en colère, ont déposé le premier corps à l’entrée de la morgue de Kisumu et le second au  milieu de la route. Les affrontements entre la police et les manifestants ont été très violents suite à ces décès. Jusqu’à ce lundi soir, les bidonvilles de Kondele et le centre-ville restaient sous tension. En effet, plusieurs magasins et supermarchés ont été détruits et pillés.

Selon la Croix rouge, six autres personnes parmi lesquels un enfant de cinq ans ont été hospitalisés suite à des blessures par balle.

“Ce n’est pas juste. La police ne peut pas tirer sur les gens à chaque fois qu’ils exercent leurs droits. Cet homme a été tué par balles alors qu’il manifestait”, a déclaré un manifestant.

Depuis le début des manifestations, de violentes répressions de la police Kenyane ont suscités de vives réactions. L’opposition avait décidé le 25 mai de suspendre les manifestations pour ouvrir le dialogue avec le gouvernement. Mais les discussions n’ont pas abouti et la coalition d’opposition (Cord) a décidé de descendre à nouveau dans la rue. Selon l’opposition, la commission électorale est favorable au camp présidentiel et ne peut garantir l’équité de l’élection présidentielle d’août 2017, qui devrait opposer une nouvelle fois l’actuel président Uhuru Kenyatta, 54 ans, au chef de l’opposition, Raila Odinga, 71 ans.

 

En 2007-2008, les violences post électorales avaient fait environ 1100 morts. .Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Commentaires