All for Joomla All for Webmasters
 
Jean-Marie Kalonji, leader du mouvement citoyen congolais La Quatrième voie. Jean-Marie Kalonji, leader du mouvement citoyen congolais La Quatrième voie.

RDC: Disparu depuis quatre mois Jean-Marie Kalonji comparait pour atteinte à la sûreté de l'Etat Spécial

Coordinateur du nouveau mouvement citoyen « il est temps RDC-quatrième voie », Jean-Marie Kalonji est depuis dans le collimateur des autorités de Kinshasa. Cet opposant au retour du président Joseph Kabila au pouvoir au terme de son second mandat, disparu quatre mois auparavant, va comparaître ce mardi 26 avril pour des actes d’atteinte à la sureté nationale de la République Démocratique du Congo.

Jean-Marie Kalonji, une opinion contraire, une force dans le combat, une détermination à combattre pour l’avènement d’un renouveau congolais, est devant le juge ce 26 avril 2016. Disparu il y a quatre mois, Jean-Marie Kalonji était tout ce temps détenu par les services de sécurité congolais et au grand dam de l’opposition il comparaît ce mardi pour atteinte à la sureté de l’Etat. Selon l’accusation, M. Kalonji a appelé à la désobéissance civile par le truchement du mouvement citoyen qu’il coordonne « il est temps RDC-quatrième voie ».

Mais pour Me Beaupaul Mutemba, avocat de l’accusé, c’est « une bonne nouvelle » que le disparu ait été retrouvé vivant. Donné pour mort dans les réseaux sociaux, l’espoir de retrouver l’accusé vivant s’était aminci au fil des mois. L’avocat qui dénonce donc par ce propos la détention arbitraire que M. Kalonji a fait l’objet, balaie du revers de la main l’ensemble des accusations portées contre son client. D’ailleurs Me Mutemba précise « Jean-Marie Kalongi a été détenu en secret. Il n’avait aucune possibilité d’accéder ni à sa famille, ni à ses avocats. Nous avons fait des démarches pour que nous puissions entrer en contact avec lui. Nous avions aussi déposé une plainte contre les responsables de l’Agence nationale des renseignements parce que ce n’était pas normal. Ce n'est quand même pas normal qu’un patriote, un Congolais, soit détenu en secret en violation de ses droits fondamentaux » conclut-il comme pour appeler l’opinion publique à exiger que justice soit sur ce pan de cette affaire.

Depuis plus d’une année la République Démocratique du Congo est l’objet de déchirements entre le régime en place et les forces coalisées de l’opposition. La mobilisation de toute l’opposition contre un retour aux commandes de Joseph Kabila, arrivé au pouvoir 13 ans plus tôt semble plus déterminée que jamais. Dans cette lutte, neutraliser les leaders de l’opposition augmente le sursis du régime en place. Du coup l’on se demande si Jean-Marie Kalonji ne risque pas de se retrouver en taule pour longtemps au terme de ce procès qui s’ouvre ? Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire