All for Joomla All for Webmasters
 
File d'attente de Tchadiens pour l'élection présidentielle le 10 avril 2016 à N'Djamena. File d'attente de Tchadiens pour l'élection présidentielle le 10 avril 2016 à N'Djamena.

Tchad: déroulement des élections dans une ambiance bon enfant Spécial

A 63 ans, Idriss Déby Itno au pouvoir depuis 26 ans finit le premier tour de la présidentielle de ce dimanche 10 avril favori. Le chef d’Etat sortant devrait supplanter les 12 autres candidats en lice à l’issue d’une élection sans incident.

Candidat à sa propre succession, Idriss Déby Itno est au terme du premier tour de la présidentielle de ce 10 avril 2016, favori. Confiant de son retour aux commandes, le chef d’Etat sortant au pouvoir depuis bientôt 26 ans a appelé la classe politique à accepter le résultat des urnes. « La classe politique doit accepter avec sincérité les résultats des urnes qui sont le choix du peuple » indiquait M. Déby à sa sortie du bureau de vote de Ndjanbal Ngato, à N’Djamena.

Mais peut-on craindre un regain des tensions dans le pays après l’annonce des résultats prévue dans deux semaines ? Rien n’est exclu dans ce sens. Pourtant dans la vérité de nombreux progrès ont été enregistrés sur le plan national ces dernières années. N’Djamena, autrefois si vétuste, a fait peau neuve, à croire que les recettes issues de la manne pétrolière sont utilisés pour le bien-être des populations. Le chef d’Etat sortant a même promis « l’émergence du Tchad » dans ses discours de campagne et sur les grandes affiches de campagne placardées le long des grandes villes du pays. Assez d’initiatives louables qui n’ont pas suffi à taire les tchadiens. Ils sont nombreux à appeler au changement au cours de cette présidentielle.

Hélas, les tchadiens attendent beaucoup de l’Etat

La survivance des insatisfaits altère la beauté de tous les changements tant utile que positif du président sortant. Ida Nouba-Asra, la trentaine, citoyen tchadien vivant à N’Djamena la capitale, avance pour sa part que « Nous souffrons trop: pas d’eau potable, pas de maison, pas de boulot ». Comme lui des milliers d’autres tchadiens feraient pareil témoignage, ce qui est normal dans ce pays qui a calqué le modèle colonial de pensée. Il semble évident pour de nombreux tchadiens que l’Etat a le devoir d’employer la quasi-totalité de ces citoyens. Regrettable dans une Afrique où on se rend de plus en plus compte que seule la capacité à entreprendre sortira le continent des carcans de la misère.

L’élection en tout cas s’est déroulée dans de meilleures conditions et ses résultats provisoires devraient intervenir d’ici quinze jours, comme l’a indiqué la Commission électorale nationale indépendante (CENI). De l’avis d’un responsable d’un bureau électoral dans la ville de Chagoua, les cartes biométriques d’électeurs ont diminué « le risque de fraude » permettant ainsi la tenue d’une élection pacifique. Reste à savoir si l’opposition acceptera sans coup férir les résultats de ce scrutin tout à la faveur d’Idriss Déby Itno, chef d’Etat depuis 26 ans. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire