All for Joomla All for Webmasters
 

Niger: L’opposition quitte le processus électoral à dix jour du second tour de la présidentielle Spécial

Décisions contraires à la constitution, manquements lors du premier tour de la présidentielle, Mahamadou Issoufou est parvenu à s’attirer les foudres de la coalition pour l'alternance politique au Niger(copa), qui soutient Hama Amadou, le candidat à la présidentielle cloué dans une prison du pays. La copa a quitté finalement le processus électoral et appelle le chef d’Etat à assumer les responsabilités de la dégradation de la situation.

En apprenant mardi matin que le chef d’Etat a décrété l’ouverture de la campagne présidentielle pour le 8 mars tandis que la présidentielle elle-même est prévue le 20 mars, l’opposition a annoncé qu’elle quittait le processus électoral. Selon Seyni Oumarou, porte-parole de ladite coalition, « C'est avec surprise et indignation que les Nigériens se sont réveillés pour apprendre par les médias publics que le président candidat Issoufou Mahamadou a pris nuitamment un décret portant convocation du corps électoral pour le 20 mars et l'ouverture de la campagne du second tour de l'élection présidentielle le 8 mars 2016 ».

La coalition pour l'alternance politique au Niger (Copa) a donc appelé l’ensemble de ses représentants à « cesser toutes activités » et même à quitter la Céni. Elle dénonce l’attitude du chef d’Etat sortant qui dans l’optique de passer en force, ne tient plus compte aujourd’hui des stipulations de la constitution. En principe la constitution reconnait un délai de 21 jours pour la campagne présidentielle du second tour, or le délai mentionné dans le décret est d’à peine 11 jours.

Pour ces raisons, « La Copa tient le président Issoufou et la Cour constitutionnelle pour seuls responsables de la dégradation de la situation socio-politique au Niger » souligne son porte-parole.

Rappelons que les résultats du premier tour de la présidentielle du 21 février dernier n’ont pas été communiquée de façon officielle selon la Copa. Ce scrutin que l’opposition a fortement critiqué s’est néanmoins soldé par une victoire du chef d’Etat sortant, 48,43% des suffrages contre 17,73% pour Hama Amadou, le principal opposant. A quelques jours du second tour de cette présidentielle, le candidat Hama Amadou est toujours en détention. Il serait impliqué dans une affaire de trafic d’enfants. AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31