All for Joomla All for Webmasters
 
Rue déserte lundi 15 février 2016 à Conakry, en Guinée, en raison d'une grève générale. Rue déserte lundi 15 février 2016 à Conakry, en Guinée, en raison d'une grève générale.

Guinée : Conakry touchée par une grève générale contre le prix du carburant Spécial

  • 16 février, 2016
  • Écrit par 
  • Publié dans SOCIETE
  • Lu 1188 fois
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)

L’appel des syndicats pour une grève générale contre le maintien du prix du carburant au niveau d’avant la chute des cours du baril a été bien suivi dans la capitale et dans plusieurs grandes villes du pays. Ce lundi 15 février Conakry a fonctionné presqu’au ralenti.

Pour les syndicats guinéens, il n’est pas possible que le prix du carburant reste le même compte tenu de la chute historique des cours du baril. L’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) et la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) ont donc lancé ce lundi un mouvement de grève général, appelant les autorités à revoir les prix du carburant.

La grève a été bien suivie à travers le pays, avec Conakry qui présentait les allures d’une ville morte, Kankan à l’Est du pays, N’Zérékoré dans le sud, Labé au nord, Mamou au centre et ou encore Boké dans le nord-ouest qui étaient elles aussi fermées ou presque. La grève devrait se poursuivre avec la fermeture des magasins, banques et autres activités du pays selon ses organisateurs jusqu’à ce que le régime se plie à la demande des syndicats.

Mais pour le gouvernement, le moment est mal choisi pour réclamer une chute des prix du carburant. Les autorités plaident quant à elles le fait de relancer l’économie du pays après plus d’une année et demie de paralysie du virus Ebola, de départ des investisseurs et de recul des chiffres de l’économie.

Dans cet environnement où chacun défend sa cause, difficile de se prononcer sur l’avenir de la grève qui vient de commencer. Mais rappelons que depuis septembre 2014, les prix du brut ont connu une chute historique, quittant de 100 dollars pour se retrouver sous la barre de 30 dollars. Ceci a plombé les chiffres de l’économie des pays producteurs de pétrole, forçant plusieurs gouvernements à revoir les prévisions budgétaires à la baisse. AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31