All for Joomla All for Webmasters
 
Duel télévisé, vendredi soir, entre les deux candidats Anicet Georges Dologuélé (à gauche) et Faustin Archange Touadéra (à droite). La campagne a pris fin ce 12 février 2016. Duel télévisé, vendredi soir, entre les deux candidats Anicet Georges Dologuélé (à gauche) et Faustin Archange Touadéra (à droite). La campagne a pris fin ce 12 février 2016.

Centrafrique : le second tour de la présidentielle a lieu ce dimanche Spécial

Quelques deux millions de Centrafricains sont appelés aux urnes ce dimanche pour choisir, entre deux candidats finalistes Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra, celui qui dirigera le pays à l’issue de ce second tour de la présidentielle. Ils devront également revoter pour le premier tour des législatives, annulé en raison des nombreuses fraudes et irrégularités qui avaient entaché le scrutin.

Les deux candidats on beaucoup de choses en commun : ils sont tous les deux des anciens Premiers ministres, tous deux âgés de 58 ans, en plus d’être des technocrates aux promesses assez similaires. Les deux hommes aiment les chiffres. L'un fut banquier, l'autre est encore professeur de mathématiques.

« Tout ce que nous voulons, c’est d’abord la sécurité pour donner un nouveau souffle à notre pays », a déclaré l’un des électeurs qui attendait son tour pour voter au PK5, l’enclave musulmane de Bangui. Une déclaration largement approuvée par ses compatriotes présents dans la file d’attente.

Chacun des deux adversaires compte des appuis politiques de poids. Dologuélé, arrivé en tête du premier tour avec 23,78 % des voix, a obtenu le ralliement de Désiré Kolingba, troisième au premier tour (12,04%). Quant à Touadéra, crédité de 19,42% au premier tour, il peut compter sur un grand nombre de soutiens avec outre le quatrième, Martin Ziguélé (11,43%), 21 des 30 candidats en lice en décembre.

Le pays connaît une relative période d’accalmie depuis quelques mois, et le premier tour s’est déroulé sans incident majeur. Par précaution, les frontières aériennes, terrestres et maritimes ont toutefois été fermées dimanche toute la journée, ainsi que les débits de boissons, bars, dancings et commerce.

Les 10 000 casques bleus de la Minusca, appuyés par les forces françaises de Sangaris, restent mobilisés pour assurer la sécurité du vote et apporter une aide logistique. Afrique Progrès Magazine.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Octobre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31