All for Joomla All for Webmasters
 
Le général Michel Mokoko Le général Michel Mokoko

Congo : contre tout, le général Mokoko se porte candidat à la présidentielle du 20 mars Spécial

Pour contrer la candidature très contestée de Denis Sassou-Nguesso à la présidentielle du 20 mars prochain, le général Michel Mokoko, ex- représentant spécial de la présidente de l’Union africaine, chef de mission pour la Centrafrique et l’Afrique Centrale vient d’annoncer sa candidature.

En annonçant sa candidature à la présidentielle congolaise du 20 mars prochain, le général Michel Mokoko confirme finalement les soupçons de rupture de ses bonnes relations avec Denis Sassou-Nguesso, aux commandes du pays depuis 1997 et entre 1979 et 1992.

Déjà en juillet dernier le général s’était opposé publiquement au projet de révision constitutionnelle qui devait permettre au chef d’Etat de briguer un troisième mandat consécutif. Après cette action le général avait été convoqué par le ministre de la défense qui tentait de le convaincre de laisser faire. Sauf qu’il n’a pas changé de position.

Ancien chef d’Etat-major et ex-représentant spécial de la présidente de l’Union africaine, chef de mission pour la Centrafrique et l’Afrique Centrale, Michel Mokoko va plus loin en déclarant que « Ce qui se passe depuis lors dans notre pays n'a fait que conforter ma prise de position ». Signalons que ses chances de remporter la présidentielle devant Denis sassou-Nguesso sont considérables compte tenu de la popularité dont il jouit au sein de l’armée et dans tout le Congo. Michel Mokoko serait quelque part le père du multipartisme, vue le rôle qu’il a joué en 1991 dans son avènement. Les congolais qui se souviennent bien de cela croient qu’il pourrait porter l’idéal de démocratisation du Congo, saboté depuis toujours par le régime actuel. D’autres facteurs comme l’impopularité de Denis Sassou-Nguesso et ses dérives autoritaires militent en faveur de la candidature du général.

Bien qu’il se présente à cette élection comme candidat indépendant, Michel Mokoko reste bien confiant sur l’issue. D’ailleurs au cours de son entretien avec nos confrères de RFI, le général faisait savoir que « j’ai réfléchi pendant longtemps aux différentes problématiques de mon pays ». Concluant que « J’ai pensé : ‘Je suis en mesure de proposer des solutions à mes compatriotes ». AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire